Pékin supplie les Chinois d’arrêter d’embaucher des stripteaseuses pour les enterrements

L'une des photos ayant amené le gouvernement chinois à réagir. (photo Weibo)
 L’une des photos ayant amené le gouvernement chinois à réagir. (photo Weibo)

Le ministère de la Culture chinois a déclaré jeudi qu’il envisageait de travailler en étroite collaboration avec la police pour mettre fin à une pratique de plus en plus courante en Chine : l’emploi de sociétés de striptease lors de funérailles. Il serait en effet fréquent de voir des jeunes femmes se dévêtir aux enterrements afin de mettre de l’ambiance. L’objectif de ces démonstrations serait d’attirer le plus de personnes possible aux obsèques.

A l’origine de ce communiqué du ministère de la Culture chinois, des photos prises lors de funérailles, le mois dernier, dans le région du Hebei. Largement partagées sur Internet, elles montrent une danseuse en train de retirer son soutien-gorge alors que les parents et les enfants du défunt surveillent le bon déroulement du spectacle. Selon les autorités, des performances « obscènes » de ce type, comme les définit le ministère, auraient été rapportées dans deux autres régions de Chine.

(photo Weibo)
(photo Weibo)

Les proches des défunts font appel à ce genre de services pour attirer les foules aux obsèques – la présence de beaucoup de monde étant vu comme un signe de bonne fortune dans l’au-delà. De plus en plus de compagnies funéraires chinoises proposes des offres de ce type, certaines allant même jusqu’à accompagner de serpents le spectacle d’effeuillage ou d’autres suppléments qui pourront encore davantage attirer l’attention des passants. « Sinon, personne ne viendrait », expliquait en 2006 un villageois interrogé par la télévision centrale de Chine dans le cadre d’un documentaire sur la pratique.

La performance est payée environ 300 euros et le dernier cas ayant mené à une sanction a entrainé une contravention d’un montant de 11 000 euros. La troupe de six personnes avait offert une danse érotique pour l’enterrement d’une vieille personne. Cette pratique ne se limite pas à la Chine continentale, des performances similaires sont très populaires à Taiwan, comme l’expliquait National Geographic en 2012.

Recommandé pour vous

0 commentaires