Dans la plupart des États américains, il est légal de licencier un homosexuel en raison de son orientation sexuelle

Alors que la Cour suprême vient de débattre pendant plus de deux heures mardi 28 avril sur l’obligation pour tous les États de reconnaître le mariage homosexuel, les associations de défense des droits de la communauté LGBT rappellent qu’il n’existe aucune loi contre la discrimination des homosexuelles dans la plupart des États américains. Par exemple, il est possible pour deux personnes de même sexe de se marier dans environ trois douzaines d’États, et de se faire licencier le lendemain en raison de leur orientation sexuelle.

(Carte NPR/Traduction 8e étage)
(Carte NPR/Traduction 8e étage)

« La plupart des États n’ont aucune loi qui protègent la communauté LGBT de la discrimination », déplore au micro de la radio américaine NPR David Stacy, directeur des affaires gouvernementales pour Human Rights Campaign, une organisation de lutte pour la reconnaissance des droits des homosexuels. Il évoque les cas de personnes qui se font expulser de leur appartement ou se font refuser un prêt au motif qu’elles sont homosexuelles sans avoir de recours légal.

C’est la raison pour laquelle de plus en plus de militants pro-LGBT se battent pour que les lois anti-discrimation soient amendées et qu’aux cotés des notions de race, d’âge, de religion ou de handicap soient ajoutée la notion d’orientation sexuelle.

Les opposants au mariage pour tous avancent qu’il serait injuste d’obliger des propriétaires de logement, par exemple, à louer leur appartement à des couples homosexuels même si cela contrevient à leur morale ou leur religion. « C’est comme si vous forciez un fleuriste ou un boulanger à servir un client homosexuel alors que ça va à l’encontre de sa conscience », a ajouté Randall Wenger de l’Institut de la famille de Pennsylvanie auprès de NPR.

Recommandé pour vous

0 commentaires