Astana, capitale Kazakh, ville fleurie au cannabis

 Crise de panique chez les dealers kazakhs. Depuis quelques jours, il suffit de se pencher dans les rues de la capitale du pays pour cueillir de la marijuana.

Les jonquilles et autres primevères ont laissé place à des centaines de plants de cannabis dans la ville d'Astana, au Kazakhstan. (photo CEN)
 Les jonquilles et autres primevères ont laissé place à des centaines de plants de cannabis dans la ville d’Astana, au Kazakhstan. (photo CEN)

Je marchais dans la rue quand j’ai vu ces mignonnes petites plantes au croisement entre la rue Auezova et la rue Dzhangeldina », raconte un résident d’Astana, la capitale Kazakh. Tout comme Mihail Malorod, plusieurs habitants ont été surpris de découvrir des plants entiers de cannabis dans les plates-bandes habituellement réservées aux fleurs de la ville. Surtout, c’est l’odeur inhabituelle qui flottait dans l’air qui a poussé les citoyens kazakhs à prévenir les autorités.

La municipalité d’Astana a ouvert une enquête afin de connaître l’origine de cette mystérieuse mutation subie par les fleurs de la ville. Deux hypothèses, selon la ville : soit il s’agit d’une erreur commise par les services des espaces verts, soit d’un acte militant. Un porte-parole de Zelenstroy, une entreprise privée de jardinage embauchée par la ville d’Astana, a déclaré qu’elle lançait une enquête interne afin de savoir si l’erreur venait de chez elle.

En attendant, les rumeurs vont bon train. Pour certains citoyens, ce phénomène est sûrement l’œuvre de consommateurs qui souhaitaient profiter du soin apporté par la ville à ses parterres de fleurs. Pour d’autres, il s’agit d’un acte de « guérilla verte ». Certains ont même évoqué la possibilité que la marijuana ait été plantée par la police dans le but d’attirer les consommateurs de cannabis et de les piéger.

Recommandé pour vous

Connexion

S'inscrire

Réinitialiser mot de passe

Testez 8e étage gratuitement pendant 1 mois !

Des grands reportages exclusifs en toute indépendance 🌍
ESSAI GRATUIT