Le Pakistan a procédé à 150 exécutions en 6 mois

 Le pays islamique voisin de l’Inde figure parmi les plus meurtriers depuis la levée du moratoire sur la peine de mort en décembre 2014.

Des prisonniers pakistanais (photo Flickr/Nadir Burney)
  Des prisonniers pakistanais (photo Flickr/ Nadir Burney)

Cent-trente cinq en 5 mois, 150 en 6 mois. Le nombre de personnes exécutées par les autorités pakistanaises a explosé depuis le rétablissement de la peine capitale après le massacre de Peshawar, à la fin de l’année dernière. Pas moins de 132 enfants avaient alors été assassinés par des terroristes, décidant le Premier ministre Nawaz Sharif à annuler un moratoire datant de 2008. « Les exécutions de terroristes vont regonfler le moral de la nation », avait annoncé le ministre de l’intérieur, Punjab Shuja Khanzada.

Six mois plus tard, le nombre d’exécutions dépasse celui de l’Arabie Saoudite, rapporte The Independent. Un chiffre qui inquiète, d’autant plus que beaucoup des condamnés à mort se retrouvent face à une justice loin d’être irréprochable : « Nous avons pu voir maintes et maintes fois à quel point le système judiciaire pakistanais est injuste. Il existe une culture de la torture dans la police, des conseillers inappropriés et des jugements injustes », relevait en mars sur la BBC la directrice du cabinet d’avocats Justice Project Pakistan (JPP). Le pays a en outre mis en place depuis janvier des tribunaux militaires d’exception dont le fonctionnement reste très « opaque ». A titre de comparaison, si le Pakistan continue à ce rythme, il lui faudra seulement 5 ans pour dépasser le nombre d’exécutions perpétrées par les États-Unis en 40 ans.

Dans le couloir de la mort pakistanais – le plus encombré du monde – plus de 8000 condamnés attendent. Parmi eux, Shaqfat Hussein, dont l’exécution prévue en mars dernier a été repoussée à ce mardi 9 juin. De nombreuses ONG se sont mobilisées pour sauver ce jeune homme qui n’était apparemment qu’un adolescent au moment de son arrestation. Shaqfat est accusé d’avoir enlevé et tué un enfant de 7 ans, alors qu’il n’en avait que 14. Les autorités pakistanaises clament, elles, qu’il était âgé de 23 ans. Elles l’ont torturé pour obtenir des aveux, pratique courante dans le pays.

Environ 10% des condamnés à mort au Pakistan seraient âgés de moins de 18 ans, selon une étude conduite par l’organisation Reprieve et le JPP. Pourtant, les législations pakistanaise et internationale bannissent la peine de mort sur les mineurs. Le Pakistan compte même parmi les signataires du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (1966), où est inscrite cette interdiction. Depuis 1990, seuls 8 pays ont exécuté des mineurs, et le Pakistan en fait partie.

La semaine dernière, l’ONU a expressément exigé l’annulation de l’exécution de Shaqfat Hussein.

Recommandé pour vous

0 commentaires

Connexion

S'inscrire

Réinitialiser mot de passe

Testez 8e étage gratuitement pendant 1 mois !

Des grands reportages exclusifs en toute indépendance 🌍
ESSAI GRATUIT