Les crématoriums considérés en partie responsables de la pollution en Chine

(photo Global Panorama/Flickr)
(photo Global Panorama/Flickr)

Décidément, Pékin a du mal à assumer les causes de la pollution qui obscurcit un peu plus chaque jour le ciel chinois. Après la déclaration par un officiel, en janvier dernier, selon laquelle « la pollution atmosphérique est provoquée par les habitants préparant du jambon fumé », les autorités s’en prennent désormais à leurs morts.

Selon l’observatoire de l’environnement chinois, une nouvelle mesure prise par Pékin prévoit de diminuer par 10 la quantité de dioxine chimique toxique autorisée par mètre cube de gaz émis par les crématoriums. Ainsi, à partir du 1er juillet, la limite passera de 1 nanogramme de dioxine chimique par mètre cube à 0,1 nanogramme.

Cette disposition sur les crématoriums s’accompagne cependant de mesures qui impacteront la pollution de manière sans doute beaucoup plus efficace. Comme celle divisant par deux la quantité maximale d’oxyde d’azote contenu dans un mètre cube de gaz rejeté par une centrale à charbon. Pour rappel, les centrales à charbon, première source d’électricité en Chine, sont considérées par beaucoup d’experts comme la principale cause de pollution dans le pays.

Les imprimeries, industries du bois, raffineries et les industries automobiles seront elles aussi concernées par des mesures qui entreront en vigueur entre juillet et août prochains.

Recommandé pour vous

1 commentaires

  1. Georges 2 années ago

    Les crematoriums ATRIUM sont les plus polluants de France car il y a manquement de filtre et en plus les fours sont sollicités à devoir brûler des cercueils en bois hors normes au gaz. A bannir ce procéder très dangereux qui émet de la dioxine à outrance ainsi que de la radioactivité et du co2

    Répondre Like Dislike

Connexion

S'inscrire

Réinitialiser mot de passe

Recevez 8e étage dans votre boîte mail !

L'information que vous n'avez pas lue dans les autres médias ! 📬
S'INSCRIRE