États-Unis : les Boy Scouts pourront avoir des dirigeants homosexuels

 Les instances dirigeantes des Boy Scouts d’Amérique viennent de lever l’interdiction de nommer des adultes ouvertement gays ou lesbiennes à des postes à responsabilité au sein de l’organisation. Par conséquent, les antennes locales seront dorénavant totalement libres de choisir leurs dirigeants et ce qu’importe leurs préférences sexuelles.

Des Boy Scouts participant à la Gay Pride de Seattle en 2015. (Photo Flickr/ scottlum)
 Des Boy Scouts participant à la Gay Pride de Seattle en 2015.
(Photo Flickr/ scottlum)

Même s’il reste encore du chemin à parcourir, les Boy Scouts d’Amérique viennent de faire un grand pas en avant sur le chemin de la tolérance. En effet, lundi soir, les 80 membres des instances dirigeantes de l’organisation ont levé l’interdiction qui empêchait jusque-là des gays ou lesbiennes d’y occuper des postes à responsabilité, comme le rapporte un article du Guardian.

L’organisation, qui a vu le jour outre-Atlantique il y a maintenant plus de 105 ans, avait mis en place cette interdiction en 1978. Depuis lors, sa structure décentralisée, permettant à des organisations religieuses d’être directement en charge de près de 70 % des membres, ne laissait que peu d’espoir d’évolution.

Pourtant, en 2013, à la suite d’une longue crise interne, l’organisation avait déjà été amenée à prendre une décision historique en autorisant les antennes locales à accepter au sein de leurs rangs des jeunes gens homosexuels. Néanmoins, cette évolution ne concernait pas les postes à responsabilité. L’organisation avait d’ailleurs indiqué qu’il ne fallait pas s’attendre à une quelconque réforme de ce côté-là. D’où le caractère éminemment surprenant de cette nouvelle décision à effet immédiat.

Cette dernière est très largement vue comme une tentative d’apaiser à la fois les ailes libérales et plus traditionalistes de l’organisation. En effet, c’est désormais aux antennes locales qu’il reviendra de se choisir des dirigeants en phase avec les convictions du plus grand nombre de leurs membres. Ainsi, les antennes plus libérales, à l’instar de celles de New-York, pourront donc nommer si elles le souhaitent des dirigeants homosexuels. A l’inverse, les groupes plus religieux, comme ceux animés par l’église Mormone, pourront conserver des dirigeants avec des vues en accord avec leurs croyances.

« Il ne s’agit pas encore d’une véritable victoire, mais c’est très certainement un progrès » a commenté Zach Wahls, responsable américain du mouvement Scouts for Equality, avant d’ajouter qu’il s’agit certainement de la « décision la plus progressiste qu’on pouvait attendre des Boy Scouts ».

Malgré un constant déclin de son nombre d’adhérents au cours de ces dernières années, les Boy Scouts comptent toujours près de 2,5 millions de membres, âgés de 7 à 21 ans, aux États-Unis. Ce nouveau vote prend place exactement un mois et un jour après la légalisation du mariage entre personnes de même sexe à l’échelle nationale par la Cour suprême des États-Unis. Il intervient également deux ans après la fin d’un long débat en interne au terme duquel 60 % des 1400 chefs scouts avait appelés à lever l’interdiction d’admettre des personnes homosexuelles au sein de l’organisation.

Recommandé pour vous

0 commentaires