L’Australie est prête à interdire aux chats de sortir des habitations

(photo flickr/Hannibal poenaru)
(photo flickr/Hannibal poenaru)

Le très sérieux Sydney Morning Herald affirme que le commissaire australien aux espèces menacées, Gregory Andrews, élaborerait actuellement une proposition de loi visant à garder les chats enfermés. Selon lui, cette décision serait bénéfique non seulement à la vie sauvage australienne – les chats sont nuisibles pour les autres animaux – mais aussi aux chats domestiques qui seraient plus heureux lorsqu’ils ne sortent pas.

Le couvre-feu permanent fait partie d’une stratégie plus large dont l’une des premières mesures, l’abattage éventuel de deux millions de chats sauvages, avait beaucoup fait parler d’elle, jusque dans nos médias français. Mais les chats ne sont pas les seuls animaux visés par les défenseurs de la faune. En 2007, des experts ont appelé à l’abattage d’un million de chameaux sauvages vivant dans la brousse australienne. En 2001, des écologistes ont quant à eux prévenu que la diminution de la population de koalas était nécessaire.

Cette mesure ne s’appliquerait cependant qu’aux régions d’Australie abritant des espèces menacées. En empêchant les chats d’errer dans la nature, le département responsable des espèces menacées espère faire diminuer la population de chats sauvages. « Le plan à long terme est de faire de cette mesure une norme, une partie de notre culture », écrirait Gregory Andrews dans les documents que s’est procuré le Sydney Morning Herald. Toutefois, le gouvernement australien ne sera pas en mesure de mettre cette loi en application lui-même et devra convaincre les autorités locales de s’y plier.

« Certains chats sont très stressés quand ils ne peuvent pas sortir, il se peut qu’ils développent des problèmes physiques et comportementaux », a déclaré Michael Archinal, vétérinaire, au Telegraph.

Recommandé pour vous

0 commentaires