Arabie Saoudite : Interdiction pour les candidates aux municipales de s’adresser aux électeurs

 Les responsables électoraux ont averti les 366 femmes candidates aux prochaines élections municipales partielles en Arabie Saoudite qu’elles n’avaient pas le droit de s’adresser directement à leurs électeurs. Elles devront donc désigner des représentants masculins pour faire campagne en leur nom. Toute violation de cette loi sera passible d’une amende de 10 000 riyals saoudiens (environ 2340 euros).

 La ségrégation des sexes demeure strictement appliquée dans la monarchie du Golfe. (Photo Flickr/  Matthias Catón)
 La ségrégation des sexes demeure strictement appliquée dans la monarchie du Golfe.
(Photo Flickr/ Matthias Catón)

Le douze décembre prochain se tiendront les premières élections municipales partielles accessibles aux femmes en Arabie Saoudite. Pour la première fois, ces dernières pourront voter et même se présenter. Pour l’heure, elles sont 366 dans la course. Oui, mais voilà. Si elles sont bien candidates, elles restent avant tout des femmes. Une condition qui demeure loin d’être évidente dans la monarchie du Golfe.

La ségrégation des sexes, strictement imposée dans le pays, a conduit les responsables électoraux a mettre en place de nouvelles règles pour s’assurer que l’interprétation saoudienne de la Charia demeure respectée en tout temps, comme le rapporte un article publié sur le site d’information Arab News. Parmi ces règles, l’interdiction formelle, sous peine d’une amende de 10 000 riyals saoudiens (environ 2340 euros), de s’adresser en personne aux électeurs. Ainsi, les candidates se devront d’acquérir un permis spécial pour avoir le droit de faire campagne et de désigner des représentants de sexe masculin pour s’exprimer à leur place devant un public d’hommes.

Les candidates auront également l’obligation de s’assurer que leurs quartiers généraux de campagne sont bien équipés de deux ailes indépendantes, l’une pour les hommes, l’autre pour les femmes. Il leur est également spécifiquement demandé de ne pas se mélanger avec les hommes lorsqu’elles seront présentes au QG. De plus, à l’inverse des candidats de sexe masculin, les femmes sont aussi incitées à ne pas utiliser de photographie d’elles comme matériel de campagne électorale.

Judiea Al-Qahtani, le porte-parole de la commission électorale, a tenu à préciser que, dans un souci d’égalité, les hommes devront eux aussi engager un porte-parole pour les représenter au cours de leur campagne, comme l’explique un article de la BBC. « Le ministère des Affaires municipales et rurales possède une aile spéciale pour délivrer des permis aux entreprises en charge des campagnes électorales des candidats-es », précise Al-Qahtani.

L’inscription des électeurs aux élections municipales, troisièmes du genre dans le pays depuis 2005, a pris fin en septembre dernier. La liste finale des candidats sera officiellement annoncée le 29 novembre prochain. La campagne électorale durera douze jours et les résultats devraient être annoncés dans la journée du treize décembre.

Recommandé pour vous

0 commentaires