Abkhazie : Le port de la ceinture de sécurité bientôt optionnel en ville

Soukhoumi est la capitale de la région séparatiste d'Abkhazie. (Photo Flickr/ Marco Fieber)
 Les rues de Soukhoumi, la capitale de la région séparatiste d’Abkhazie en Géorgie.
(Photo Flickr/ Marco Fieber)

Après tout, pourquoi faudrait-il en permanence s’embarrasser avec le port de la ceinture de sécurité ? Qu’importe qu’il ait été prouvé, à de multiples reprises, que le dispositif permettrait de réduire de 40 à 65% le risque d’accident mortel chez les passagers assis à l’avant et de 25 % à 75 % pour ceux à l’arrière. En Abkhazie — une province géorgienne qui a ouvertement déclaré son allégeance à Moscou après s’être autoproclamée indépendante en 2008 —, les conducteurs n’auront bientôt plus à s’en préoccuper, du moins tant qu’ils resteront en ville.

En effet, les autorités ont décidé que les lois actuelles en matière de sécurité routière étaient trop strictes à leur goût. Résultat, à l’avenir, quiconque prendra sa voiture avec l’intention de ne pas quitter l’enceinte des villes abkhaziennes aura le droit de conduire sans ceinture sans risquer la moindre amende, comme le rapporte un récent article de l’agence de presse officielle d’Abkhazie, Apsny. Le port de la ceinture de sécurité sera en revanche toujours obligatoire sur les autres axes routiers d’Abkhazie.

Une décision tout à fait justifiée à en croire le ministre de l’Intérieur des séparatistes, Leonid Dzapshba, qui avance que la législation en vigueur jusque-là dans la région était tout simplement trop difficile à appliquer. « Les adultes sont capables de prendre la voiture sur quelques centaines de mètres pour aller de chez eux jusqu’à leur lieu de travail sans devoir boucler leur ceinture », a ainsi déclaré l’intéressé, avant de se défendre de vouloir « expérimenter [quoique ce soit] sur son propre peuple ».

Comme dans le reste de la Géorgie, la vitesse maximale autorisée en ville dans la région séparatiste va de 40 à 60 km/h selon les endroits. Si, à cause de la situation politique actuelle, il n’existe pas de statistiques officielles concernant la sécurité routière en Abkhazie, le taux de décès sur les routes au sein de l’enclave séparatiste serait l’un des plus élevés de toute la région du Caucase, comme le rappelle la BBC.

Recommandé pour vous

0 commentaires