Suède : Un centre d’aide à destination des hommes et transgenres victimes de viol

 Jeudi dernier, Södersjukhuset, le plus grand hôpital du Sud de Stockholm, la capitale suédoise, a ouvert un département d’urgence à destination des hommes et des personnes transgenres victimes de viol. Objectif affiché : aller vers une meilleure égalité des sexes en matière d’accès aux soins.

(Photo Flickr/  Lisa Norwood)
(Photo Flickr/ Lisa Norwood)

Jusque-là, s’ils voulaient bénéficier d’une prise en charge médicale, les hommes, jeunes garçons et transsexuels victimes de viol à Stockholm, en Suède, n’avaient pas d’autres choix que de se rendre au service généraliste d’urgences de l’hôpital Södersjukhuset, comme l’explique un article paru dans le Mail & Guardian. Cette situation a changé du tout au tout jeudi dernier avec l’inauguration d’un nouveau département d’urgence. En effet, au sein de ce dernier, ouvert de jour comme de nuit, leur y seront dorénavant proposé des soins d’urgences gratuits dans un espace qui leur sera intégralement dédié, comme le rapporte un article paru la semaine dernière dans The Local.

Cet hôpital du Sud de Stockholm accueillait déjà un centre similaire à destination des femmes et des jeunes filles. Ouvert 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, entre 600 et 700 patientes victimes de viol y sont traitées chaque année. Cependant, avec l’ouverture de ce second centre, l’hôpital dit vouloir aller vers une meilleure l’égalité des sexes en matière d’accès aux soins.

« À la suite de celui dédié aux femmes, nous sommes heureux d’enfin pouvoir ouvrir le premier centre d’aide aux victimes de viol dédié aux hommes », a déclaré Rasmus Jonlund, le porte-parole du Parti Libéral. Ce dernier a toutes les raisons de se réjouir. Son parti est largement à l’origine de la campagne, menée en commun avec ses partenaires (Parti Modéré et Chrétiens-démocrates) de la coalition de centre-droit au pouvoir dans la ville, qui a conduit à l’ouverture du centre. Selon lui, cette initiative inédite dans le pays le serait même à l’échelle mondiale. « Nous avons été fouiller le web et n’y avons pas trouvé d’initiatives similaires », a-t-il ainsi déclaré dans les pages de The Local.

En 2014, selon les chiffres du Conseil National suédois de Prévention de la Criminalité, sur un total de 6700 cas d’agressions sexuelles dans le pays, quelque 370 auraient été commises sur des hommes ou de jeunes garçons. Certains experts considèrent cependant que le véritable chiffre serait en réalité bien plus élevé. De nos jours, le viol des hommes demeure encore très largement tabou dans nos sociétés et de nombreuses victimes ne se manifesteraient pas, notamment par peur de ne pas être crus. À en croire RFSU, l’association suédoise pour l’éducation sexuelle, seuls 10 à 20 % des cas de viols masculins seraient portés à la connaissance des autorités.

Recommandé pour vous

0 commentaires