Italie : Une ville rémunère les habitants qui se rendent au travail en vélo

 La ville de Massarosa, en Toscane, a décidé d’allouer 30 000 euros à un projet pilote d’indemnité kilométrique vélo. L’année prochaine, 50 habitants qui accepteront d’abandonner leur voiture au profit du vélo pour se rendre quotidiennement sur leur lieu de travail recevront une somme pouvant atteindre un montant total de 600 euros. Une première dans le pays.

(Photo Flickr/ Charlotte90T)
(Photo Flickr/ Charlotte90T)

Vingt-cinq centimes d’euros le kilomètre parcouru en vélo, pour une somme maximale de 50 euros par mois. C’est ce que s’apprête à offrir le conseil municipal de la petite ville italienne de Masserosa, au nord de Pise, aux 50 employés sélectionnés pour faire partie d’un projet pilote d’indemnité kilométrique vélo, comme l’explique un article paru dans le quotidien régional Il Tirreno. Objectif sur le long terme ? Inciter les quelque 22 000 habitants de la ville à réduire l’usage de leur voiture.

« Le projet « Bike to Work » offrira aux citoyens des raisons de rendre la région plus vivable», explique ainsi Stefano Natali, un conseiller municipal de la ville, dans les pages d’Il Tirreno. De son côté, la Fédération italienne des amis du vélo (FIAB), qui a participé à l’élaboration du projet, espère que d’autres villes italiennes emboiteront bientôt le pas à Massarosa.

Le projet pilote, qui durera un an et s’est vu allouer un budget de 30 000 euros, a ironiquement été intégralement financé par les contraventions de stationnement, comme le fait remarquer la BBC. Une rentrée d’argent qui doit, comme le spécifie la loi italienne, être réinvestie dans la sécurité routière.

En France, une expérience similaire avait été conduite pendant six mois dans plusieurs métropoles, en 2014, dans le cadre du Plan d’action « mobilités actives ». Si elle avait bien entrainé une « hausse de 50 % de la part modale du vélo pour les déplacements domicile-travail » au sein des entreprises ayant pris part à l’expérimentation, les résultats demeurent tout de même mitigés. En effet, la majorité des nouveaux cyclistes (54 %) étaient auparavant utilisateurs des transports en commun. De plus, seuls 19 % d’entre eux se déplaçaient auparavant en voiture, dont 14 % en covoiturage.

Recommandé pour vous

2 commentaires

  1. Vinciane 9 mois ago

    Merci pour ce regard posé sur une politique vélo à l’étranger.
    Concernant la France, je précise que l’expérimentation que vous mentionnez à donné naissance à la création d’une indemnité kilométrique vélo à 25cts qui sera proposée sur l’ensemble du territoire, et pour laquelle nous attendons toujours la publication du décret. J’ajoute que même si « seulement » 19% des personnes ont quitté leur voiture, c’est déjà 19% de gagnés qui donneront peut-être envie à d’autres de repenser leur mode de transport. Comme on dit en italien : « qui va piano va sano ! »

    Répondre Like Dislike
  2. Pingback: Faites-vous payer pour ne pas vous déplacer, pour marcher, faire du vélo, covoiturer | Innovation & mobilité

Connexion

S'inscrire

Réinitialiser mot de passe