Vietnam : De nouveaux droits pour les personnes qui changent de sexe

 Une nouvelle loi, votée ce mardi par l’Assemblée nationale vietnamienne (Quốc hội Việt Nam), autorisera bientôt les personnes ayant eu recours à une opération de chirurgie de réattribution sexuelle à changer leur état civil auprès des autorités. Cette nouvelle législation, qui devrait entrer en vigueur début 2017, pourrait paver la voie d’une prochaine légalisation de ce type d’opérations dans le pays.

(photo flickr/globetrotteri)
(photo flickr/globetrotteri)

Les « individus ayant eu recours à une opération chirurgicale de réattribution sexuelle auront le droit de s’enregistrer auprès des autorités » sous leur nouvel état civil et bénéficieront de « droits individuels en accord avec leur nouvelle identité sexuelle », rapporte VnExpress, un média vietnamien en ligne sous contrôle étatique, qui cite un récent compte rendu de session de l’Assemblée nationale vietnamienne. En adoptant à la majorité cette nouvelle loi, qui devrait prendre effet au début de l’année 2017, l’Assemblée nationale vietnamienne vient de permettre une avancée considérable en matière de liberté sexuelle dans la « République socialiste ».

Les associations de défense des droits de la communauté LGBT se sont félicitées d’une décision garantissant aux personnes transgenres de nouveaux droits. « Maintenant les gens acceptent l’existence d’une communauté transgenre et à l’avenir leurs droits légitimes seront garantis », a ainsi expliqué Nguyen Hai Yen porte-parole de l’ONG de défense des droits de la communauté LGBT ICS au Guardian. L’organisation estime qu’à l’heure actuelle entre 270 000 et 450 000 personnes transgenres vivraient actuellement dans ce pays de 90 millions d’habitants.

L’adoption de cette nouvelle loi pourrait également paver la voie à une prochaine légalisation des opérations de chirurgie de réattribution sexuelle sur le sol vietnamien, comme l’explique le New York Times dans un récent article. Jusqu’alors, les vietnamien-e-s souhaitant avoir recours à de telles opérations avaient souvent tendance à se rendre en Thaïlande où ces dernières sont depuis longtemps légalisées.

De leur côté, les associations de défense des droits de la communauté LGBT vietnamiennes continuent de faire pression sur le gouvernement afin qu’il ne légalise le mariage gay — ce qu’Hanoï avait envisagé de faire il y a maintenant trois ans avant de finalement faire marche arrière. L’homosexualité, bien que légale, demeure bien souvent taboue au Vietnam, même si la situation de la communauté LGBT s’y est considérablement améliorée au cours des dernières années.

Recommandé pour vous

0 commentaires