Arabie Saoudite : Des conteneurs pour récupérer les restes alimentaires

 Les autorités de Djeddah, en Arabie Saoudite, estiment que près 6000 tonnes de nourriture seraient gaspillées quotidiennement par les habitants et les commerces de cette ville d’un peu moins de 4 millions d’habitants. Pour tenter de lutter contre ce gaspillage à grande échelle la ville a décidé d’installer dans ses rues quelque 900 conteneurs destinés à récupérer les restes alimentaires.

(Photo Flickr/ U.S. Department of Agriculture)
(Photo Flickr/ U.S. Department of Agriculture)

Il y a quelques jours, Djeddah, deuxième ville d’Arabie saoudite en nombre d’habitants, a décidé de lancer une initiative inédite dans le pays pour tenter de remédier au problème du gaspillage de nourriture. Les autorités locales viennent de faire installer dans les 14 quartiers de cette ville de près de 4 millions d’habitants quelque 900 conteneurs destinés à la collecte des restes alimentaires, comme l’explique un récent article d’arab news.

Le journal précise que la majorité de ces conteneurs ont été placés à l’entrée des nombreuses mosquées de la ville. Objectif : mobiliser les fidèles en les encourageant à y déposer, par exemple, des restes de pain, de viennoiseries et autres pâtisseries.

Selon Mohamed Buqami, le porte-parole de la municipalité, cette initiative est avant tout une réponse aux multiples requêtes dans ce sens émises par des restaurants, des magasins d’alimentation ou encore des salles de réception et de mariage de la ville ces dernières années. Des lieux qui ont tous en commun de se retrouver régulièrement avec des surplus de nourriture dont ils ne savent que faire et qui terminent bien souvent dans les poubelles de la ville.

Ainsi, à l’heure actuelle, les autorités de la ville estiment que ce type d’établissements seraient à l’origine de près de 40% des 6000 tonnes de nourriture qui seraient gaspillées chaque jour à Djeddah. Les 60% restant seraient majoritairement le fruit des mauvaises habitudes des particuliers.

Avant d’être redistribuée, la nourriture collectée par le biais des conteneurs sera soumise à une procédure de tri visant à séparer les aliments propres à la consommation de ceux qui sont déjà périmés. Si la ville de Djeddah n’indique pas s’il sera fait un quelconque usage de la nourriture périmée (qui pourrait par exemple servir de compost), elle précise néanmoins que la « bonne » nourriture sera ensuite repartie entre différents organismes de charité qui se chargeront de la redistribuer aux nécessiteux.

Recommandé pour vous

0 commentaires