Chine : Une entreprise demande aux femmes de prévenir qu’elles souhaitent un enfant

(photo flickr/edeninchina)
(photo flickr/edeninchina)

Particulièrement positive pour les couples, mais aussi pour les rentrées d’argent, l’année du singe, qui commencera en février, est très populaire en Chine et propice à une augmentation du taux de fécondité. Ajoutez à cela la fin de la politique de l’enfant unique et vous obtenez tous les signes avant-coureurs d’un baby-boom chinois pour l’année 2016. Résultat, des entreprises commencent à s’inquiéter de voir les congés maternités se multiplier au sein de leurs effectifs. L’une d’elles, dans le nord-est du pays, a donc décidé de mettre en place un calendrier de la fécondité.

Les employées désireuses de tomber enceinte devront donc informer la direction de cette entreprise de Changchun city – dont le nom n’est pas évoqué – un an à l’avance afin d’éviter un sous-effectif, précise news.xwh.cn, un média contrôlé par le gouvernement chinois. Il n’est pas précisé si la direction peut refuser une telle requête. « La levée de la politique de l’enfant unique a donné envie à certaines employées d’avoir un autre enfant », a déclaré madame Zheng, directrice des ressources humaines de l’entreprise, à news China. « Il faut avant tout que nous protégions les intérêts de l’entreprise ». Le patron de la société a ajouté qu’il était impossible d’embaucher du personnel supplémentaire en raison de la conjoncture économique.

Des milliers d’internautes se sont emparés de l’affaire sur le réseau social Weibo, l’équivalent chinois de Twitter. Selon une utilisatrice, cette politique ne fait « que nuire un peu plus à l’emploi des femmes ». « Nous ne souhaitons pas que les employeurs deviennent réticents à embaucher des femmes », écrit pour sa part un utilisateur. Beaucoup pensent cependant que la mesure est nécessaire. « Depuis l’annonce de la fin de la politique de l’enfant unique, une douzaine d’employées sont tombées enceintes dans mon département », écrit une utilisatrice.

Recommandé pour vous

0 commentaires