Crimée : Des formulaires d’enrôlement dans l’armée russe adressés à des nouveaux nés

(Capture d'écran   )
(Capture d’écran  Министерство юстиции Республики Крым)

Depuis son annexion de la Crimée, fermement condamnée par la communauté internationale, la Russie s’évertue à faire vivre les habitants de la péninsule à l’heure de Moscou. D’un côté, il y a ceux, comme les Tatars de Crimée (NDLR, une minorité musulmane turcophone représentant 12,5 % de la population), qui se disent victimes de persécutions — probablement à raison. De l’autre, il y a les enthousiastes qui se veulent déjà plus Russes que les Russes eux-mêmes, ce qui donne parfois lieu à des situations relativement absurdes.

C’était par exemple le cas le 23 février dernier, lorsque les autorités de la ville portuaire de Simferopol ont présenté à trois nouveau-nés, qui devaient initialement simplement recevoir leurs certificats de naissance, des formulaires d’enrôlement, comme le rapporte un récent article du site d’information indépendant Medusa. Les nourrissons ont ainsi été notifiés par un officier de recrutement de l’armée russe qu’ils devront se présenter pour effectuer leur service militaire le 24 janvier 2032, à l’âge de 16 ans, comme l’explique un texte publié sur le site internet du ministère de la Justice de la République de Crimée.

Comme l’explique Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL), la décision du gouvernement de Crimée aurait été motivée par une volonté de mettre une emphase particulière sur le Jour du défenseur de la patrie, célébré en Russie le 23 février. Sur le site du ministère de la Justice, un communiqué de presse explique qu’il s’agit d’une intention d’observer « le rite solennel de l’enregistrement des naissances des glorieux fils de la Russie ». Il n’est pas précisé si les formulaires d’enrôlement ont été distribués dans d’autres parties de la péninsule, ou seulement à Simferopol.

Recommandé pour vous

0 commentaires