Hong Kong suggère à ses habitants une petite baignade dans les eaux polluées du port

(Photo Flickr/ akwan.architect)
(Photo Flickr/ akwan.architect)

Un peu plus tôt cette semaine, Leung Chun-ying, le très impopulaire Chef de l’exécutif de Hong Kong, a déclaré souhaiter que les habitants de la ville puissent se baigner, ou bien pêcher, dans les eaux de Victoria Harbour (NDLR, le détroit séparant Kowloon de l’île de Hong Kong) pendant leur pause déjeuner, comme le rapporte un article du Standard.

Sur son blog (en chinois), il explique considérer que ces eaux ont du potentiel en matière « de sport et de loisir » et que « tout le monde devrait avoir la possibilité d’y nager pendant 20 minutes après la pause déjeuner ». Pour rendre la chose possible, il propose de bâtir sur les berges une plateforme de baignade. Autre suggestion à destination des travailleurs : s’adonner à la pratique de la pêche dans les eaux du port. « Après avoir avalé un bon déjeuner à midi, les employés des bureaux pourraient s’asseoir sur la berge et pêcher », écrit-il, ajoutant qu’il s’agit là d’un « très bon moyen de se relaxer ».

Sans surprise, les idées du Chef de l’exécutif de Hong Kong ont reçu un accueil pour le moins réservé. Et pour cause, à en croire le Standard les eaux du port seraient aujourd’hui tellement polluées qu’il faudrait passer près de 20 ans à les assainir pour rendre la baignade possible. Comme le fait remarquer ironiquement le journal, quiconque serait assez brave, ou stupide, pour y faire trempette aurait toutes les chances de s’en extirper avec des infections à la bactérie E. coli ou à la salmonelle. Outre le risque sanitaire évident, un maître-nageur hongkongais interrogé à ce propos par le South China Morning Post a très justement fait remarquer que « tout le monde sait qu’il n’est pas recommandé de nager juste après manger ».

Les réactions ne sont guère meilleures du côté des pêcheurs qui ont expliqué au Standard que les poissons ne mordent pas à ce moment de la journée, en raison du bruit et de la chaleur. Ces derniers mettent également en doute les connaissances de Leung Chun-ying en matière de pêche : « Si vous n’avez que 45 minutes devant vous, vous risquez de devoir remballer avant même de commencer à pêcher ».

Recommandé pour vous

0 commentaires