Ouganda : Ne pas faire vacciner son enfant est passible de 6 mois de prison

 Selon une nouvelle loi signée le dix mars dernier par le président ougandais Yoweri Museveni, les parents n’ayant pas fait vacciner leurs enfants seront désormais passibles de six mois de prison ferme.

(Photo Flickr/ AIDSVaccine)
(Photo Flickr/ AIDSVaccine)

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) expliquait dans un récent rapport qu’en 2014, près de 18,7 millions de jeunes enfants n’avaient pas reçu les vaccinations les plus basiques à travers le monde. L’Ouganda, pays d’Afrique de l’Est, est l’un des mauvais élèves en la matière. Selon les données de l’OMS, 7 enfants sur 100 y sont morts avant l’âge de cinq ans en 2015, dont une partie parce qu’ils n’étaient pas vaccinés notamment contre la polio ou la méningite.

Pour remédier à cette situation, l’indéboulonnable président Yoweri Museveni, à la tête de l’Ouganda depuis 1986 et récemment réélu pour un cinquième mandat de cinq ans, a signé le dix mars dernier une loi criminalisant le fait de ne pas faire vacciner ses enfants, comme le rapporte la BBC.

Ainsi, les parents qui omettraient, sciemment ou non, de respecter le calendrier des vaccinations obligatoires seront désormais passibles d’une peine de six mois de prison ferme. De plus, afin de s’assurer du bon respect de la nouvelle législation, les enfants seront tenus de porter sur eux un carnet de vaccination à jour pour pouvoir se rendre à l’école.

Selon Sarah Achieng Opendi, la ministre de la Santé du pays, interrogée par la BBC, la nouvelle loi vise à aider le gouvernement à atteindre ses objectifs en matière de vaccinations, tout particulièrement vis-à-vis de la poliomyélite et de la méningite, deux maladies particulièrement mortelles dans le pays. Selon les chiffres avancés par la ministre elle-même, environ 3% des enfants du pays ne seraient pas immunisés contre ces pathologies.

Par la même occasion, le gouvernement souhaite également réduire l’influence du 666. Cette secte, de plus en plus populaire dans les campagnes, encourage ses membres à ne pas vacciner leurs enfants, comme l’expliquait déjà cet article (en anglais) de RFI en 2013.

Recommandé pour vous

0 commentaires