États-Unis : Walmart promet de vendre uniquement des œufs de poules « cage-free ». Oui, mais…

"Non élevé en cage" est loin de vouloir signifier "élevé en plein air". (photo flickr/publicenergy)
“Non élevé en cage” est loin de vouloir signifier “élevé en plein air”. (photo flickr/publicenergy)

Mardi, le leader de la grande distribution américaine a annoncé qu’il ne proposerait plus que des œufs de poules non-élevées en cage d’ici 2025. Une décision qui porte un sacré coup aux éleveurs continuant d’avoir recours à des élevages en batterie, Walmart achetant 11 milliards d’œufs chaque année. Le géant de la grande distribution n’est pas le seul à avoir décidé de bannir les œufs provenant de ces élevages vivement critiqués. Avant lui, Pepsico a fait la même promesse avec une échéance à 2020. Supervalu, une chaîne qui compte 1300 épiceries discount à travers le pays a elle aussi déclaré qu’elle serait « cage free » d’ici 2025.

Une grande victoire pour les défenseurs des droits des animaux qui ont réussi, à coup de campagnes choc et de vidéos clandestines à l’intérieur des élevages, à sensibiliser les multinationales américaines et surtout les législateurs de certains États, notamment la Californie, dans lesquels l’élevage en cage est désormais interdit.

Malheureusement, « cage-free » est loin de vouloir signifier « en plein air ». En France, c’est l’équivalent du code 2 imprimé sur les œufs, à savoir « élevage au sol ». Les poules ne sont donc pas enfermées dans des cages, mais restent malgré tout exclusivement à l’intérieur des bâtiments. Loin donc de l’image que l’on peut se faire de volailles picorant au beau milieu de verts pâturages. Selon le pureplayer d’information américain Vox, il faudrait des décennies, des investissements colossaux et une vraie volonté des multinationales pour être certain que n’importe quel œuf provenant d’un géant de l’agro-alimentaire ait été pondu par une poule élevée à l’air libre. Comme en France, seule la mention « bio » (code 0) garantit un tel élevage. Et Walmart, Pepsico, Supervalu et McDonald sont loin d’avoir signé pour ça.

Un exemple d'élevage au sol et donc "cage free". (photo flickr/steve p2008)
Un exemple d’élevage au sol et donc considéré comme “cage free”. (photo flickr/steve p2008)

Un rapport de la la Humane Society, l’une des organisations protectrice des animaux les plus importantes du monde, estime que seuls 10% des poules non-élevées en cage l’ont été en plein air. Selon Paul Shapiro, vice-président de la protection des animaux d’élevage pour la Humane Society : « sans cage ne signifie pas sans cruauté, c’est juste une petite amélioration ». Pour Bloomberg News, une douzaine d’œufs issue d’un élevage hors-cage coûte en moyenne plus de deux fois plus chère que si elle provenait d’un élevage en cage. Plusieurs estimations tablent sur une augmentation d’environ deux centimes par œuf si une majorité des éleveurs cessent d’avoir recours aux cages.

Comme malheureusement souvent, cette annonce en grande pompe de la part de Walmart et des autres géants de l’agro-alimentaire s’apparente donc davantage à une opération de communication qu’à une véritable volonté de mettre à mal le mauvais traitement des volailles dans les élevages… Et si l’élevage en cage semble connaître ses dernières heures, l’élevage au sol pourrait bien devenir le nouveau cheval de bataille des défenseurs des animaux.

Recommandé pour vous

0 commentaires