Pays-Bas : La gauche veut interdire la vente de voitures essence, diesel et hybrides d’ici 2025

 Aux Pays-Bas, un récent projet de loi du Parti travailliste (PvdA) pourrait bien engendrer, s’il est adopté par le Sénat, l’interdiction totale d’ici 2025 de la commercialisation de véhicules à moteur thermique.

(Photo Flickr/ xlibber)
(Photo Flickr/ xlibber)

Les voitures électriques seront-elles les seules à pouvoir fouler le bitume des routes d’Amsterdam d’ici quelques années ? Pas impossible, du moins si une proposition de loi qui vise à interdire la commercialisation de véhicules à moteur thermique (diesel, essence et même hybride) d’ici 2025 est adoptée, comme le relate un article du Guardian.

Pour l’heure, et ce malgré les doutes exprimés par un certain nombre d’experts, la chambre basse du Parlement néerlandais a déjà dit oui lors d’un vote à la majorité au caractère historique. Ne reste maintenant plus qu’à attendre le verdict du Sénat.

À l’origine de cette proposition de loi, le parti social-démocrate (PvdA) de Diederik Samsom, actuellement minoritaire au sein de la coalition gouvernementale l’unissant avec les libéraux (VVD). Et sur cette question, les deux partis ne sont pas vraiment d’accord. Halbe Zijlstra, le leader du VVD n’a d’ailleurs pas hésité à qualifier d’« irréaliste » le plan du PvdA à l’antenne de NOS, la radio publique hollandaise.

De son côté, le PvdA considère que l’interdiction de la vente de véhicules à moteur thermique d’ici 9 ans ne représente qu’une première étape nécessaire, son véritable objectif étant de les éliminer progressivement toutes des routes du pays à partir de 2030.

Même s’ils se classent encore derrière la Norvège et la France dans le classement des pays européens qui vendent le plus de voitures électriques, les Pays-Bas sont très clairement engagés sur la voie de la mobilité durable. Pour l’heure, le gouvernement, par l’intermédiaire d’importantes exonérations fiscales, encourage l’achat de voitures hybrides rechargeables ou tout électrique. Pourtant, on ne comptait en 2015 que 40 000 véhicules hybrides et 3500 véhicules tout électrique immatriculés aux Pays-Bas, soit à peine 9,6% des parts de marché, comme l’explique le Guardian.

Il restera donc du chemin à parcourir si la proposition est adoptée. Ce petit pays de quelque 17 millions d’habitants possède cependant un avantage : son réseau de bornes de recharge riche de 12 000 stations (l’équivalent d’une borne tous les cinq kilomètres) qui, suite à un récent vote, devrait quoi qu’il arrive continuer à s’étendre au cours des trois prochaines années.

Recommandé pour vous

0 commentaires