Baisse importante du nombre de violences antisémites dans le monde

 Un nouveau rapport du Kantor Center for the Study of Contemporary European Jewry de l’Université de Tel-Aviv révèle une baisse de près de 46% du nombre de violences connues à caractère antisémite dans le monde en 2015, par rapport à l’année précédente. A contrario, le centre note également une inquiétante montée d’une forme d’antisémitisme institutionnalisée.

(Photo Flickr/ perceptions (off))
(Photo Flickr/ perceptions (off))

«Seuls » 410 cas de violences à caractère antisémite ont été répertoriés en 2015 par le Kantor Center for the Study of Contemporary European Jewry de l’université israélienne de Tel-Aviv. C’est près de deux fois moins qu’en 2014 où le centre avait dénombré 766 agressions, comme l’explique un article paru en milieu de semaine dernière dans le quotidien espagnol El País.

Le Dr. Moshe Kantor, président du Congrès juif européen, a déclaré lors d’une conférence de presse ayant suivi la parution d’un nouveau rapport sur le sujet que bien que si « l’année a commencé et s’est terminé dans une mer de sang et de terreur, avec les massacres de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher à Paris en janvier et le massacre de 130 personnes à Paris en novembre », le nombre de violences à caractère antisémite dans le monde a, lui, « drastiquement diminué en 2015, notamment après les premiers mois de l’année, en comparaison à 2014 ». Le rapport impute cette baisse de près de 46% à une « augmentation massive des dispositifs de sécurité » à la suite des attaques de janvier 2015.

En revanche, tous les pays demeurent loin d’être logés à la même enseigne, comme le fait remarquer The Jerusalem Post. Ainsi, le rapport désigne les « pays d’Europe centrale et de Scandinavie » comme des endroits qui ne sont « pas devenus plus sûrs » et où le « nombre d’incidents n’a pas notablement diminué ».

Cependant, c’est la hausse d’une forme institutionnelle d’antisémitisme qui inquiète véritablement le Kantor Center. L’un des exemples cités étant celui du Royaume-Uni, où le parti travailliste est actuellement dans la tourmente après avoir été accusé d’avoir longtemps laissé l’antisémitisme se perpétuer en son sein. Plusieurs membres du parti ont notamment été démis de leurs fonctions après avoir tenu des propos jugés antisémites.

Recommandé pour vous

0 commentaires