Russie : Un entrainement militaire proposé comme option dans les écoles

 Depuis lundi, les collégiens et lycéens de Yaroslavl, en Russie, peuvent choisir une toute nouvelle option. Au programme : apprendre à entretenir et manier un fusil d’assaut, tirer, ou encore sauter en parachute. Si l’expérience s’avère concluante, l’option devrait être proposée dans l’ensemble des écoles du pays dès septembre prochain.

(Photo Flickr/ Ingmar Zahorsky)
(Photo Flickr/ Ingmar Zahorsky)

À Yaroslavl, métropole russe de 600 000 habitants située à 260 kilomètres au nord-est de Moscou, les écoliers peuvent depuis lundi choisir de suivre un enseignement optionnel peut conventionnel. Dans le cadre d’une expérience, les écoles de la ville proposent à leurs élèves de délaisser, s’ils le souhaitent, les traditionnelles options comme le latin, le théâtre ou les langues étrangères afin de suivre une formation militaire, ainsi que le rapporte un récent article de la BBC.

Objectif, apprendre aux jeunes Russes âgés de 14 à 18 ans — à noter qu’il est également précisé que des jeunes de 10 ans pourraient être amenés à intégrer le programme sous réserve de montrer certaines aptitudes — à entretenir et manier un fusil d’assaut, à tirer, ou encore à sauter en parachute. Comme l’explique l’agence russe RIA Novosti, ces exercices pratiques seront également accompagnés de cours plus théoriques et historiques, mais toujours centrés sur l’acquisition d’aptitudes militaires, ajoute Gazeta.ru.

Les cours seront dispensés par Yunarmiya (NDLR, l’Armée Jeune en français), une ancienne organisation des jeunesses soviétiques récemment remise au goût du jour. Ainsi, les écoliers choisissant cette option se devront de porter des uniformes et leurs « unités » disposeront de leurs propres « quartiers généraux » et bannières. Une généralisation à l’échelle nationale est envisagée dès septembre prochain, sous réserve de bons résultats.

Ce faisant, la Russie affiche très clairement sa volonté de tabler sur le virage patriotique amorcé suite à l’annexion de la Crimée en 2014 afin de renforcer son potentiel humain de défense — ce qui est également cohérent avec la dernière version de la doctrine militaire russe. Et pour ce faire, quoi de mieux que de commencer à former dès l’école les futurs soldats d’un pays qui dit vouloir se constituer urgemment « une armée professionnelle, compacte et mobile qui pourra résoudre efficacement les tâches sur n’importe quel théâtre d’hostilités » ?

Recommandé pour vous

0 commentaires