Autriche : Un vaccin prometteur contre la “maladie du tampon”

 Une équipe de chercheurs du département de pharmacologie clinique de l’Université médicale de Vienne aurait mis au point le premier vaccin au monde contre le syndrome du choc toxique (SCT), aussi surnommé la « maladie du tampon ».

#fbf images that changed my life…? @fotofetish

Une photo publiée par Lauren Wasser (@theimpossiblemuse) le

Le syndrome du choc toxique (SCT) est une maladie infectieuse causée par une toxine bactérienne, déclenchée généralement par des bactéries du groupe Staphylococcus, parfois présente dans le coton et qui, par l’intermédiaire d’une plaie ou par voie vaginale, peut infecter le sang et entraîner une septicémie.

Longtemps demeurée inconnue du grand public, cette maladie rare et potentiellement mortelle, souvent liée au port de tampons par les femmes pendant leurs règles, avait fait la Une des journaux français l’été dernier, grâce une série de clichés montrant la mannequin américaine Lauren Wasser amputée de sa jambe droite. La jeune femme, qui a perdu un membre à la suite d’une infection causée par l’utilisation de tampons hygiéniques en 2012, y arbore fièrement sa prothèse métallique.

#fbf to when it all started @fotofetish

Une photo publiée par Lauren Wasser (@theimpossiblemuse) le

Depuis, la polémique sur l’utilisation des tampons hygiéniques n’a fait qu’enfler, conduisant même dans certains pays à un durcissement de la réglementation du marché des tampons. Résultat : un nombre croissant de femmes auraient simplement décidé de s’en passer — parfois au profit d’alternative comme la coupe menstruelle.

Cependant, la recherche médicale pourrait bien être sur le point de tirer les tampons de leur embarras. Une équipe de chercheurs du département de pharmacologie clinique de l’Université médicale de Vienne, en collaboration avec la société Biomedizinische Forschungsgesellschaft mbH, aurait mis au point le tout premier vaccin contre le SCT, comme nous l’apprend un récent article paru dans The Local.

Permettant le développement d’anticorps pour vaincre les staphylocoques, le vaccin a passé avec succès l’étape de la première phase d’essai clinique. « Nous sommes bien partis pour avoir un vaccin qui prévienne le développement de cette maladie. Cependant, il faudra encore attendre quelques années avant de pouvoir envisager un usage clinique », a ainsi commenté Martha Eibl, la directrice du Biomedizinische Forschungsgesellscaft mbH. Reste donc maintenant au vaccin à se montrer tout aussi concluant lors des deux phases d’essais cliniques restantes avant qu’une mise sur le marché soit envisagée.

Recommandé pour vous

0 commentaires