Nouvelle-Zélande : Le crowdfunding transforme une plage privée en parc national

Une campagne de crowdfunding bouclée à 1,5 million d’euros a permis à des Néo-Zélandais de racheter une plage et de la rendre au domaine public.

(Photo Flickr/Helleau)
(Photo Flickr/Helleau)

La plage d’Awaroa, en Nouvelle-Zélande, a été remise entre les mains du public un peu moins de six mois après son rachat par 40 000 Néo-Zélandais. Dimanche 10 juillet, la plage de 800 mètres de long qui ferme une lagune entourée de collines boisées a rejoint le parc national Abel Tasman situé au nord de l’île sud du pays.

Accessible seulement par hélicoptère ou par bateau, la plage paradisiaque de sept hectares, située à plus de 10 km du village le plus proche, avait été mise en vente en décembre dernier par son propriétaire européen, Michael Spackman.

Duane Major et Adam Gardener, les deux Néo-Zélandais à l’origine du projet, ont réussi en trois semaines à collecter des dons en provenance d’entreprises, d’écoles et de particuliers originaires de Nouvelle-Zélande et d’Australie. Né au détour d’un diner de Noël, le projet semblait un peu fou même aux yeux de ses deux créateurs, qui n’ont pourtant jamais relâché leurs efforts : « J’ai toujours su que nous pouvions réussir. C’est un dénouement incroyable. J’adore l’idée que les Néo-Zélandais ne se soient pas seulement exprimés, mais qu’ils aient agis en donnant une partie de leurs économies. », a déclaré Duane Major à la chaine TV3.

Les deux hommes n’ont néanmoins pas accepté toutes les contributions. Major et Gardener ont par exemple refusé l’offre pourtant très généreuse d’un bienfaiteur qui, en échange de sa contribution, exigeait un accès privé à la plage, rapporte la BBC. Par la suite, Duane et son beau-frère ont expliqué leur décision, le premier avançant qu’il était inquiet qu’un tel accord puisse accorder à son futur propriétaire le droit de refuser au public l’accès à la plage rapporte ABC.

Afin de s’assurer de la réussite du projet participatif, le gouvernement néo-zélandais a contribué à la levée de fonds, offrant 350 000 dollars à la campagne via son fond pour la sauvegarde du patrimoine naturel, explique le NZ Herald.

Nicky Wagner, la ministre adjointe à la Conservation, s’est félicitée de l’aboutissement du projet : « L’achat de la plage est un apport incroyable au parc. Tous les visiteurs pourront désormais en profiter. C’est une victoire pour le peuple et pour la préservation de l’environnement. Tous ceux qui ont fait un don ont offert un cadeau merveilleux à notre pays », rapporte le NZ Herald.

Selon le journal néo-zélandais, des plans sont déjà étudiés afin de restaurer l’écologie des dunes de sable et améliorer l’habitat des oiseaux côtiers.

Recommandé pour vous

0 commentaires