Danemark : Bientôt des navires propulsés par la biomasse

 Une équipe de chercheurs danois serait sur le point de faire breveter une nouvelle technique permettant d’utiliser de la biomasse comme carburant pour les navires.

Un ferry quitte le port de Copenhague. (Photo Flickr/ bvi4092)
Un ferry quitte le port de Copenhague.
(Photo Flickr/ bvi4092)

Les moteurs des navires danois ronronneront-ils bientôt grâce à un biocarburant végétal ? Pas impossible. Une équipe composée de chercheurs de l’université de Copenhague et de l’université technique du Danemark devrait prochainement annoncer le brevetage d’une nouvelle technique permettant d’utiliser des plantes pour propulser des navires, rapporte The Local.

Intitulé « Biomass for the 21st Century », le projet a pour but de développer des biocarburants pour remplacer à terme des énergies fossiles dont les sources devraient progressivement se tarir au cours des 75 prochaines années — et qui constituent pourtant encore près de 80% du mix énergétique mondial.

Pourquoi avoir choisi de travailler en priorité sur les navires ? Tout simplement, car « le moteur d’un navire est capable d’ingurgiter presque n’importe quoi », a expliqué le Danois Claus Felby, responsable de l’équipe de l’université de Copenhague, à Videnskab.dk.

Cela fait maintenant quatre ans que lui et ses collègues travaillent d’arrache-pied pour faire de ce rêve une réalité. Au fil des années, ils ont reçu le soutien de plusieurs grands noms de l’industrie danoise.

Un brevet devrait être déposé d’ici deux mois. Son objet : une substance chimique capable de transformer la lignine — l’un des principaux composants du bois, des plantes et des algues — en gazole. Interrogé par Videnskab.dk, Claus Felby se déclare convaincu que si la technologie venait à recevoir suffisamment d’attention pour être véritablement efficace, les moteurs diesel des navires pourraient dans le futur être alimentés par la biomasse.

Selon lui, la plus grosse difficulté sera alors de s’assurer que la biomasse ainsi chauffée se transformer bien en gazole, et non en charbon. Pour ce faire, il explique qu’il convient d’utiliser de l’éthanol afin d’empêcher la lignine de former de mauvaises liaisons chimiques, mais aussi de maintenir une température adéquate pour s’assurer que la chaleur ne rende pas l’éthanol inactif :

Fondamentalement, nous pouvons dire qu’il s’agit de mélanger tout ça, puis de le chauffer de la bonne manière afin qu’il en ressorte du gazole.

Cependant, le projet demeure loin de faire l’unanimité. Un certain nombre d’opposants considérant d’autres formes d’énergies éoliennes et solaires comme des options « plus vertes », notamment en raison de l’importante quantité d’arbres qu’il serait nécessaire d’abattre annuellement si la technologie venait un jour à se démocratiser.

Recommandé pour vous

1 commentaires

  1. yeezy acheter 3 années ago

    San Francisco fans complain about the call against Ahmad Brooks.

    Répondre Like Dislike