Les six pays les plus riches du monde n’accueillent que 9% des réfugiés

Selon un rapport de la confédération d’ONG Oxfam, l’Allemagne, la Chine, les États-Unis, la France, le Japon et le Royaume-Uni n’accueillent à eux six que 2,1 millions de réfugiés, soit environ 9% du total de réfugiés dans le monde.

(Photo Flickr/ European Commission DG ECHO)
(Photo Flickr/ European Commission DG ECHO)

Les six pays les plus riches du monde (Allemagne, Chine, États-Unis, France, Japon et Royaume-Uni), qui représentent aujourd’hui 56,6% du PIB mondial cumulé, accueillent seulement 2,1 millions de réfugiés et demandeurs d’asile, soit seulement 8,88 % du total mondial, révèle un nouveau rapport d’Oxfam.

À noter que l’Allemagne arrive ici largement en tête en ayant accueilli à elle seule près de 736 740 réfugiés, les cinq autres pays se partageant les 1,4 million restant. La France arrive pour sa part en 3e position, derrière les États-Unis (559 370), avec 336 183 réfugiés. On retrouve ensuite la Chine (301 729), suivie du Royaume-Uni (168 937) et, très loin derrière, le Japon (16 305).

A contrario, le gros de cette responsabilité revient actuellement à des pays et des territoires « moins aisés ». L’Afrique du Sud (1 217 708), la Jordanie (2 806 414), le Liban (1 535 662), le Pakistan (1 567 604), la Turquie (2 753 760) et les Territoires palestiniens occupés (2 051 096), qui représentent ensembles moins de 2% de l’économie mondiale, donnent asiles à plus de 50% des réfugiés. C’est à dire un peu moins de 12 millions de personnes.

Comme le rappelait le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) en juin dernier, on comptait plus de 65,3 millions de déracinés dans le monde en 2015 — soit 1 être humain sur 113, l’équivalent grosso modo de la population de la France. Un record absolu depuis qu’il existe un décompte du nombre de réfugiés qui s’explique en grande partie par la multiplication des conflits dans des pays comme le Burundi, l’Ukraine, la République centrafricaine, la Syrie (actuellement le pays le plus fui), le Soudan, ou encore le Yémen.

Recommandé pour vous

0 commentaires

Connexion

S'inscrire

Réinitialiser mot de passe

Recevez 8e étage dans votre boîte mail !

L'information que vous n'avez pas lue dans les autres médias ! 📬
S'INSCRIRE