La Norvège envoie ses demandeurs d’emploi en Suède

Pendant près de dix ans, les Suédois ont migré en Norvège pour trouver du travail et profiter du boom économique dû à l’exploitation pétrolière. Alors que les ressources en hydrocarbure du pays s’amenuisent et que la croissance diminue, les Suédois rentre chez eux emportant dans leurs valises de jeunes Norvégiens qui viennent pour trouver du travail.

(Photo Flickr/Jennie McStotts)
(Photo Flickr/Jennie McStotts)

Longtemps, la Norvège aura été une terre d’accueil pour les Suédois souhaitant échapper à la crise de l’emploi qui frappait leur pays. Au cours des dix dernières années, près de 100 000 Suédois ont traversé la frontière pour profiter de la bonne santé économique de leur voisin qui surfait sur un boom économique lié à l’exploitation pétrolière.

Avec seulement 4,4% de chômeurs – l’un des plus faibles d’Europe, la France en compte plus de 10% –, la Norvège était un choix logique pour les Suédois. Alors que leur pays s’enfonçait rapidement dans un marasme économique et luttait contre un chômage de plus en plus fort, parfois proche des 8%, ses habitants partaient chercher du travail dans le secteur des services, chez leurs voisins norvégiens producteurs de pétrole.

Il y a encore quelques années, tous les voyants économiques de la Norvège étaient au vert. Le pays profitait pleinement de l’exploitation de ses ressources en hydrocarbures, le chômage était faible, les salaires élevés et la croissance stable… Jusqu’à ce que la chute brutale du cours du pétrole vienne tout chambouler. Dès lors, la situation économique du pays a commencé à se dégrader et le chômage est rapidement reparti de l’avant avec près de 22,000 nouveaux chômeurs chez les jeunes de 15 à 24 ans pour la seule année 2015, rapporte The Local.

Ironiquement, alors que la Norvège est actuellement au plus mal, la santé économique de la Suède n’a jamais été aussi bonne depuis la crise économique de 2008. Avec une croissance économique de 4,1% en 2015 et une stabilisation de son chômage à 6,7% en avril dernier, son taux le plus bas depuis huit ans, le pays repart de l’avant, ce qui motive ses expatriés en Norvège à revenir au pays. Et de moins en moins de Suédois à partir, l’immigration suédoise en Norvège est même en baisse pour la première fois en 16 ans. Selon Harald Magnus, l’économiste en chef de la Sweden’s Swedbank, « Au cours des dernières années, le besoin de main-d’œuvre en Norvège a diminué, alors qu’en Suède il a augmenté. De plus, il n’y a plus vraiment de raison d’aller en Norvège désormais », rapporte le quotidien Aftenposten.

Aujourd’hui, les économistes norvégiens incitent les jeunes de leur pays à partir en Suède pour « faire fortune » et échapper à la crise qui se profile. « Au cours des dix dernières années, plus de 100 000 Suédois ont traversé la frontière pour venir travailler chez nous et nous aider. C’est donc une bonne chose que les Norvégiens puissent aujourd’hui aller chez eux [pour travailler] », a déclaré Terje Strøm, un économiste du Ny Analyse Institute de Norvège, à la radio NRK.

Recommandé pour vous

0 commentaires