Abonnements et mobiles low-cost, le marché du smartphone explose en Afrique

L’Afrique connait une révolution digitale extrêmement rapide, en deux ans le nombre de smartphones utilisés sur le continent a doublé. Avec 226 millions d’appareils utilisés, l’Afrique reste pourtant le continent le moins bien couvert au monde.

MTN est l'un des opérateurs téléphoniques les important de Côte d’Ivoire (Photo Flickr/Carsten ten Brink)
MTN est l’un des opérateurs les plus important de Côte d’Ivoire (Photo Flickr/Carsten ten Brink)

Considérée comme le deuxième marché de la téléphonie mobile au monde, l’Afrique compterait près de 557 millions d’abonnés uniques depuis 2015, soit 46% de la population du continent. En quelques années, le secteur du mobile a explosé, notamment grâce à une offre de haut débit en pleine croissance qui a permis une démocratisation du smartphone.

Au cours des deux dernières années, le nombre d’utilisateurs de téléphones dits “intelligents” a doublé, avec 226 millions de cartes SIM utilisées sur ce type de mobile, explique un rapport de l’association des opérateurs GSMA. Bien aidé par le lancement de smartphones low cost et de prix cassés sur ce type de téléphones – environ 160 dollars en moyenne contre 240 dollars en 2012 – le marché grimpe petit à petit, rapporte Jeune Afrique. S’il ne représente aujourd’hui que 23% des connexions, GSMA estime que d’ici 2020, le nombre d’utilisateurs de smartphones devrait plus que tripler et atteindre les 720 millions.

L'évolution de l'adoption du smartphone en Afrique depuis 2010 (Infographie Atlas/GSMA Intelligence)
L’évolution de l’adoption du smartphone en Afrique depuis 2010 (Infographie Atlas/GSMA Intelligence)

L’essor du haut débit joue un rôle majeur dans les transformations importantes que connait aujourd’hui l’Afrique dans ce secteur. La moitié des 74 réseaux 4G qui couvrent le continent africain ont été créés au cours des deux dernières années, selon Jeune Afrique. L’augmentation de la couverture des réseaux 4G associée à la baisse des prix des téléphones haut de gamme est en grande partie à l’origine de la révolution digitale que connait le continent. Sur la seule année 2015, le trafic internet issu de smartphones a progressé de 50%, rapporte un article de Quartz qui affirme également que l’accès à Internet sur mobile devrait continuer d’augmenter jusqu’à atteindre une consommation moyenne de 4,3 Go par mois en 2020, contre 0,3 Go actuellement.

Même si une véritable démocratisation d’internet et de la téléphonie est en marche en Afrique, elle doit encore faire face à de nombreux défis. Si le continent africain est devenu en seulement quelques années le deuxième plus grand marché de la téléphonie mobile avec 12% des abonnés uniques mondiaux, selon l’étude réalisée par GSMA, il reste paradoxalement le territoire le moins bien couvert par les réseaux mobiles. En cause, des zones rurales bien trop importantes et qui rendent difficile la mise en place d’une couverture de qualité.

De plus, le smartphone a du mal à percer dans des zones rurales où le taux d’alphabétisation est très faible et où les populations ont pour la plupart très peu de connaissances et d’aisance avec l’environnement numérique, explique un article de Jeune Afrique. Les coûts restent également encore très élevés pour de nombreux Africains, et ce malgré leur baisse importante ces dernières années.

Malgré cela, l’industrie de la téléphonie mobile représente un boom économique majeur pour l’Afrique qui, en 2015, a pu en tirer près de 150 milliards de dollars, soit 6,7% de son PIB.

Recommandé pour vous

0 commentaires

Connexion

S'inscrire

Réinitialiser mot de passe

Testez 8e étage gratuitement pendant 1 mois !

Des grands reportages exclusifs en toute indépendance 🌍
ESSAI GRATUIT