Chine : Menacés de licenciement pour avoir acheté un iPhone 7

 Un hôpital gynécologique de Chongqing, une ville chinoise de la province intérieure du Sichuan, a récemment émis une directive interdisant à ses employés de posséder un iPhone 7 sous peine de sanctions, voire de licenciement pur et simple.

(photo 8e étage)
(photo 8e étage)

Les justifications apportées sont peut-être en partie louables, la méthode n’en demeure pas moins discutable. Fin septembre, l’hôpital gynécologique Fuling Xinjiuzhou de la ville de Chongqing a beaucoup fait parler de lui dans la presse du pays. En cause, une surprenante directive qui interdit purement et simplement aux employés de faire l’acquisition d’un iPhone 7 ou 7 Plus si leurs revenus ne le leur permettent pas, ainsi que l’explique le South China Morning Post (SCMP).

Refuser de se plier à ce dictat, c’est risquer d’être privé de bonus annuel et de se voir intimer de rapporter le téléphone. Faire fi des avertissements et décider malgré tout de conserver le smartphone, c’est s’exposer à un licenciement pur et simple si la direction venait à l’apprendre.

La directive, dont les cadres dirigeants de l’établissement ont confirmé l’authenticité au SCMP, se voulait un hommage au 67e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine, fête nationale célébrée le 1er octobre dernier. La direction de l’hôpital a ainsi expliqué qu’elle n’avait rien contre les marques étrangères, mais qu’elle souhaitait tout simplement encourager son personnel à adopter un style de vie « diligent et économe ».

Le directeur a néanmoins donné dans le rétropédalage après que la directive ne soit devenue virale sur les réseaux sociaux chinois en déclarant au Chongqing Commercial Daily que la directive resterait probablement lettre morte.

Comme le rappelle le SCMP, ce n’est pas la première fois qu’une entreprise chinoise se livre à de telles pratiques. Le 21 septembre, une entreprise de Nanyang, dans le Henan, avait émis une circulaire similaire interdisant à ses employés d’acheter l’iPhone 7S. L’une des raisons invoquées étant la nécessité de faire montre de patriotisme et de consommer local. L’entreprise encourageait par la même occasion les personnes ayant les moyens de faire une telle acquisition à plus se soucier de la santé de leurs proches et du futur du pays.

Cependant, là encore les utilisateurs des réseaux sociaux du pays n’avaient pas tardé à se faire entendre. De nombreuses personnes n’ayant pas hésité à pointer du doigt l’absurdité d’appeler au boycott de produits qui sont certes américains, mais qui demeurent fabriqués en Chine par des Chinois, avant d’être vendus par des employés chinois dans les différents Apple Store du pays…

Recommandé pour vous

0 commentaires