Chine : Le Parti communiste imagine une société où les citoyens sont notés grâce à leurs données

 Le Parti communiste chinois envisage de mettre en place un vaste plan de collecte systématique d’information sur les citoyens et les entreprises du pays grâce au « big data ». Objectif : La création d’un gigantesque fichier national centralisé permettant de leur décerner une note supposée illustrer leur « fiabilité ». Une vision, à l’accent prononcé de totalitarisme, qui pourrait devenir réalité dès 2020.

Dans le premier épisode de la saison 3 de Black Mirror (Netflix), la société est régie par la "cote personnelle" de chaque individu. Plus celle-ci est élevée, plus le citoyen a accès à des privilèges au quotidien. (image Netflix)
Dans le premier épisode de la saison 3 de Black Mirror (Netflix), diffusé le 21 octobre 2016, la société est régie par la “cote personnelle” de chaque individu. Plus celle-ci est élevée, plus le citoyen a accès à des privilèges au quotidien. (image Netflix)

On croirait l’information tout droit sortie d’un roman de George Orwell ou d’un épisode de Black Mirror, pourtant elle semble bien officielle. Le Parti communiste chinois (PCC) envisagerait de mettre à profit le « big data » pour récolter le maximum d’information possible sur ses citoyens, mais aussi sur les entreprises du pays, ainsi que le rapporte un récent article du Washington Post. Objectif assumé : observer la quasi-totalité des interactions afin de les réunir dans un fichier central permettant ensuite de décerner aux citoyens et entreprises du pays une note basée sur leurs performances politiques, commerciales, sociales et légales et censée illustrer leur « fiabilité ».

Ainsi, le moindre faux pas — un défaut de paiement, une critique émise à l’encontre du pouvoir, griller un feu rouge ou négliger ses parents âgés — pourrait entraîner une perte de point(s). Une sanction gravissime dans un monde où cette note aurait un impact direct sur de multiples facettes de la vie quotidienne, comme la capacité à emprunter de l’argent, à envoyer ses enfants dans les meilleures écoles ou encore par exemple à voyager à l’étranger.

Ce futur dystopique, où l’État s’immiscerait plus que jamais encore dans la vie privée de ses citoyens, pourrait devenir réalité en Chine dès 2020. Du moins à en croire le scénario imaginé dans un document stratégique de premier plan rendu public en septembre dernier, comme nous l’apprend The Independent.

Le PCC explique y voir une occasion de bâtir une culture de « sincérité » au sein d’une « harmonieuse société socialiste »« le maintien de la confiance est glorieux ». S’y trouvent aussi listées les sanctions qui pourraient être imposées aux personnes ou entreprises qui failliraient à ces principes. L’idée est simple : « Si la confiance se trouve rompue quelque part, des restrictions sont imposées partout ». Comme l’explique le Washington Post, les « fautifs » se verraient non seulement refuser un certain nombre de privilèges, mais feraient aussi l’objet d’une surveillance quotidienne renforcée et d’inspections aléatoires.

À noter que le gouvernement chinois n’a pas encore expliqué comment le plan pourrait être déployé — si tant est que cela soit seulement possible, aussi bien technologique que politiquement, au sein d’une population de plus de 1,3 milliard d’individus. La manière dont les scores seront établis et l’importance des différents critères demeurent donc inconnues. Seule certitude, avec ce qu’il appelle l’« Internet Plus » le Parti communiste chinois envisage de se poser en juge ultime, aussi bien capable de récompenser ce qu’il considère comme des actions convenables que de punir les mauvais comportements.

Recommandé pour vous

2 commentaires

  1. Pingback: LES RÉSEAUX SOCIAUX ONT-ILS UNE LIMITE ? – OS Communication web et Community Management

  2. peter han 3 années ago

    On fait les fines boucheson s’offusque et l on croit etre dans un film de science fiction, mais non … ces sytemes sont deja depuis longtemps en France pour les crédits aux particuliers, essayez apres un chèque sans provision ou un probleme avec votre carte de credit de reclamer un Credit toutes les banques sont connectées, et toutes vos informations qui sont centralisées aux fisc au ministere de l intérieur sur vos agissements vos PV vos mains courantes et les fichiers de RG Pour les soi disant libertes individuelles et toutes vos informations collectées par internet par exemple pour laisser un commentaire ici je ne pense pas que l on a des leçons a donner a personne dans ce domaine

    Répondre Like Dislike