Thaïlande : Le crime de lèse-majesté n’épargne plus les Thaïlandais à l’étranger

 La junte thaïlandaise aura fini par mettre ses menaces à exécution, malgré le deuil que vit le pays. Quelques semaines seulement après la mort du roi Bhumibol Adulyadej, elle aurait demandé à un certain nombre de pays étrangers, dont le Cambodge, l’extradition de plusieurs de ses ressortissants accusés de crime de lèse-majesté.

Pendant le mois suivant la mort du roi, tous les Thaïlandais, mais aussi les touristes, sont supposés ne se vêtir que de noir, de gris ou de blanc. (Photo Flickr/ drburtoni)
Au cours du mois suivant la mort du roi, l’ensemble des Thaïlandais, mais aussi des touristes, sont supposés ne se vêtir que de noir.
(Photo Flickr/ drburtoni)

La Thaïlande a récemment entamé un deuil d’un an à la suite de la disparition le 13 octobre dernier du roi Bhumibol Adulyadej, décédé après 70 ans de règne. Alors que la nation tout entière est supposée pleurer la mort de son défunt souverain, la junte thaïlandaise a d’ores et déjà exprimé sa volonté de traquer ceux de ses citoyens qui se rendraient coupables du crime de lèse-majesté, comme nous l’apprend un article du Guardian.

Ainsi, selon le ministre des Affaires étrangères thaïlandais, le pays aurait déjà engagé pas moins de vingt actions pénales contre des Thaïlandais accusés d’avoir diffamé la monarchie après la mort du roi. Jusque-là, rien de bien surprenant lorsque l’on sait que la Thaïlande est certainement l’État le plus répressif au monde en la matière. À la différence près que la junte cherche aujourd’hui à obtenir l’extradition de plusieurs de ses ressortissants installés à l’étranger. Selon les informations du quotidien britannique, une requête concernant trois Thaïlandais vivant au Cambodge aurait par exemple été déposée auprès du ministère des Affaires étrangères cambodgien.

Depuis son arrivée au pouvoir par la force en 2014, la junte aux ordres de l’ancien général Prayuth Chan-ocha s’est toujours positionnée comme une force qui proposerait un projet étroitement aligné sur celui de la monarchie. Selon certains observateurs, la récente mort du roi Bhumibol Adulyadej, à l’âge de 88 ans, risque néanmoins de plonger le royaume dans l’incertitude. Et pour cause, le fils et successeur du roi, le prince Maha Vajiralongkorn, 64 ans, qui devrait logiquement monter sur le trône une fois le deuil terminé, s’avère être particulièrement impopulaire dans le pays…

En attendant, le gouvernement fait ce qu’il peut pour montrer qu’il défend la réputation de la famille royale. Outre la proclamation d’un deuil national d’un an, au cours duquel les fonctionnaires sont tenus de porter du noir, le pays a également demandé à l’ensemble des touristes de se vêtir uniquement de noir ou de blanc pendant un mois. De plus, il y a seulement quelques jours de cela, le pays a mandaté une délégation — incluant le Premier ministre — auprès de Google afin d’obtenir le retrait de tout contenu qui pourrait diffamer la famille royale, ce qui comprend les vidéos publiées sur sa plateforme YouTube.

Pour rappel, l’article 112 du Code pénal thaïlandais permet de condamner toute personne qui insulterait « le roi, la reine, le prince héritier ou le régent » à de lourdes peines de prison — jusqu’à 15 ans par chef d’accusation — assorties d’amendes conséquentes. Depuis maintenant près d’une dizaine d’années, les « hypermonarchistes », des groupes royalistes, se livrent à une traque systématique de toutes les critiques, justifiées ou non, émises à l’encontre de la monarchie. Les propos tenus sur Internet n’échappent en aucun cas à la règle.

Recommandé pour vous

2 commentaires

  1. fleury 2 mois ago

    Votre journaliste est visiblement mal informés. C est le blanc que les thais n’ont justement pas le droit de porter. Et pas pendant 1 mois, mais 1 an…. ma belle-soeur est thai..

    Répondre Like Dislike
    1. Maxime Lelong
      Maxime Lelong 2 mois ago

      Bonjour,
      Les deux couleurs du deuil en Thailande sont le noir et le blanc. Si les Thailandais ne pouvaient pas pas porter de blanc, les touristes étaient eux invités à porter du blanc ou du noir. La période de recueillement est d’un mois et la période de deuil d’un an.

      Répondre Like Dislike

Connexion

S'inscrire

Réinitialiser mot de passe