Pologne : Un outil pour détecter les mots « camps de concentration polonais » sur Internet

 La Ligue polonaise contre la diffamation (Fundacja Reduta Dobrego Imienia), une ONG basée à Varsovie, vient de lancer un outil en ligne dont la fonction est de détecter l’emploi de mots comme « camps de concentration polonais » ou « camps polonais de la mort » dans différentes langues sur le web. La Pologne se montre en effet particulièrement sourcilleuse en matière de faux pas linguistiques, tenant à dissiper tout malentendu qui pourrait encore subsister au sujet des camps d’extermination qui furent construits par les nazis en Pologne occupée.

(Photo Flickr/ Fabrizio Sciami)
(Photo Flickr/ Fabrizio Sciami)

Lemploi malencontreux des mots « camps polonais de la mort » par le président américain Barack Obama dans un discours en 2012 avait engendré un véritable incident diplomatique entre les États-Unis et la Pologne. Et pour cause, il s’agit d’un sujet extrêmement sensible aussi bien pour les gouvernements polonais successifs que pour un grand nombre d’organisations polonaises établies dans le pays ou à l’étranger.

En effet, même utilisé comme simple indication géographique, l’adjectif « polonais » risque selon elles de donner la fausse impression que le pays porte une quelconque responsabilité dans le massacre systématique et ciblé des Juifs par l’Allemagne nazie. Depuis son arrivée au pouvoir l’année dernière, le nouveau gouvernement polonais se montre lui aussi particulièrement intransigeant avec l’utilisation du syntagme « camp de concentration polonais ». Il souhaiterait purement et simplement le purger du vocabulaire, envisageant même de poursuivre judiciairement quiconque en ferait sciemment usage. Un projet de loi en ce sens est d’ailleurs actuellement à l’étude.

Un nouvel outil en ligne lancé par la Ligue polonaise contre la diffamation, une ONG basée à Varsovie, va certainement lui simplifier la tâche. En effet, son unique fonction est de détecter l’emploi de mots comme « camps de concentration polonais » ou « camps polonais de la mort » dans différentes langues sur le web. Comme l’explique sur son site Maciej Swirski, le président de l’ONG, l’outil « parcourt Internet à la recherche d’abus plus rapidement qu’un réseau mondial de volontaires qui chercheraient manuellement ». En l’espace d’un mois, le programme aurait déjà repéré plus de 200 occurrences de syntagmes comme « camps polonais de la mort », « SS polonais », ou « ghetto polonais », majoritairement en anglais et en allemand.

Selon Maciej Swirski, l’outil en ligne, qui scrute également les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter, compile une véritable base de données sur les personnes utilisant ces mots. Objectif : établir si ces incidents ne constituent qu’un simple écart de langage ou relèvent d’une « volonté délibérée de diffamer la Pologne ». L’homme n’hésite d’ailleurs pas à admettre qu’il s’agit le plus souvent du premier cas, notamment à force de copier-coller.

L’initiative rappelle celle du Musée national Auschwitz-Birkenau en février dernier. L’établissement avait alors lancé Remember, un programme informatique gratuit fonctionnant en seize langues différentes, mais aussi une application mobile, permettant de signaler les syntagmes erronés aux sites Internet les employant et de leur suggérer une formulation plus appropriée.

Cependant, comme le rappelle la BBC, plusieurs observateurs se demandent si le gouvernement et ces différentes organisations ne seraient pas en train d’exagérer l’importance du problème, dans la mesure où, historiquement, l’immense majorité des utilisations de ce genre de syntagme ont été immédiatement suivies d’excuses sincères.

Recommandé pour vous

1 commentaires

  1. David CHOPIN 2 années ago

    faîtes un petit sondage rapide aurpès de vos amis francophone, vous verrez que de nombreuses personnes ont dans l’idée que les camps de concentration étaient polonais…

    Répondre Like Dislike