Japon : Échange permis de conduire contre nouilles instantanées

 Pour inciter les personnes âgées à renoncer à prendre le volant, la police japonaise leur propose de troquer leur permis de conduire contre des réductions dans les commerces de leur ville. Ainsi, dans la préfecture d’Aichi, les seniors acceptant de se prêter au jeu recevront 15 % de réduction sur les ramens de la chaîne de restauration Sugakiya. Objectif : rendre plus sûres les routes du pays.

(Photo Flickr/ Bong Grit)
(Photo Flickr/ Bong Grit)

Il y avait près de 16,4 millions de conducteurs âgés de 65 ans et plus au Japon en 2014 — dont 4,8 millions de plus de 75 ans, soit près du double qu’en 2005 —, selon les statistiques du ministère des Transports japonais. Rien de bien étonnant lorsque l’on sait que 25% de la population de l’archipel est âgée de plus de 65 ans.

Des seniors qui s’avèrent pour beaucoup particulièrement dangereux sur la route, comme le souligne le Ashasi Shimbun. Rien qu’en 2015, ils auraient été responsables de la majeure partie des 259 cas de conduite à contresens observés dans le pays — dont 26 ont causé des décès ou de graves blessures. Résultat : alors que le nombre total d’accidents de la route n’a eu de cesse de diminuer au cours de la dernière décennie, la part de ceux impliquant des seniors de 75 ans et plus est, elle, passée de 7,4% à 12,8%, selon la police nationale japonaise.

Ce triste constat a amené le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, à demander la prise de mesures concrètes pour endiguer le phénomène. C’est la raison pour laquelle la police japonaise n’a de cesse de se creuser les méninges pour essayer de convaincre un maximum de personnes âgées de remiser leur permis de conduire, comme l’explique un récent article du Guardian.

Dans plusieurs préfectures du pays, la police propose de renoncer à son permis de conduire en échange d’un certificat permettant de bénéficier d’offres promotionnelles dans les magasins du coin. À Tokyo, ils peuvent par exemple obtenir des réductions valables dans des bains publics (sento), des pharmacies, des salons de coiffure et même des courses en taxi ou des trajets en bus. Dans la préfecture d’Aichi, les 176 établissements de chaîne de restauration Sugakiya offrent 15% de réduction sur leurs repas composés de ramens (NDLR, un bouillon de nouilles à base de poisson ou de viande très populaire dans le pays), riz et salade.

Avec ceux que la perspective de réductions ne suffirait pas à convaincre d’arrêter de prendre le volant, la police entend bien se montrer plus sévère qu’auparavant. Ainsi, à partir de mars prochain, les conducteurs de plus de 74 ans arrêtés pour infraction au Code de la route, ou montrant des signes de perte de mémoire ou de jugement déficient, seront systématiquement renvoyés devant un médecin. Le moindre symptôme de neurodégénérescence (démence sénile) entrainera une suspension ou un retrait immédiat du permis de conduire.

Une approche qui semble efficace. Selon les informations du Guardian, près de 12 000 conducteurs de la préfecture d’Aichi ont déjà accepté de renoncer à prendre le volant depuis le début de l’année, avant même l’introduction des réductions sur les ramens. À l’échelle nationale, 270 000 personnes auraient remis leur permis aux autorités cette année.

Recommandé pour vous

0 commentaires