Kazakhstan : Le Parlement propose de rebaptiser la capitale du nom du président

 La semaine dernière, les parlementaires kazakhs ont demandé au président Noursoultan Nazarbaïev de rebaptiser Astana, la capitale du pays, en son honneur. Ce dernier, qui n’est pourtant pas en reste en matière de culte de la personnalité, a cependant poliment décliné la proposition.

(Photo Flickr/ upyernoz)
(Photo Flickr/ upyernoz)

Même le principal intéressé aura jugé l’idée excessive. Mercredi dernier, le Parlement kazakh a introduit dans une déclaration en hommage aux « services exceptionnels » rendus au Kazakhstan par le président Noursoultan Nazarbaïev une demande de rebaptiser la capitale du pays, Astana, mais aussi plusieurs installations importantes, en son honneur, comme le rapporte un article de l’agence de presse russe ITAR-TASS. Les noms envisagés ? Tout simplement Elbasy (NDLR, un titre accordé au président qui signifie « Chef de la nation »), Noursoultan ou bien Nazarbaïev.

Le Président du Conseil constitutionnel, Igor Rogov, a néanmoins précisé que la décision appartenait entièrement au président. Âgé de 76 ans, le leader de ce petit pays d’Asie centrale, peuplé de 17 millions d’habitants, occupe son poste depuis plus d’un quart de siècle. Après deux jours de silence, il a néanmoins décidé de décliner la proposition, expliquant qu’il considère qu’« il n’est pas nécessaire » de rebaptiser la capitale, comme nous l’apprend Radio Free Europe / Radio Liberty (RFE/RL) : « tout le monde connaît Astana. C’est une marque et, par conséquent, il n’y a pas besoin de modifier le nom de la capitale ».

Même s’il n’aura visiblement pas tout de suite de capitale à son nom, Nazarbaïev n’est cependant pas en reste en matière de culte de la personnalité, comme le rappelle le Slate. Il existe plusieurs monuments à sa gloire aux quatre coins du pays, ainsi qu’une université, un réseau d’écoles et même un musée. De plus, la vie de l’autocrate kazakh a déjà été adaptée au cinéma à travers une série de cinq films.

Depuis hier, le président a également le droit à un honneur supplémentaire. Deux semaines avant le 25e anniversaire de l’indépendance du pays, fêtée le 16 décembre, c’est désormais son portrait qui trône sur les nouveaux billets de 10 000 tenges kazakhs (environ 27,6€), comme le précise le Guardian. Dire qu’on lui dénombrait déjà 38 000 homonymes au Kazakhstan en 2015…

Ce n’est pas la première fois que le Parlement tente de cimenter l’héritage de Nazarbaïev. Ainsi, en 2010, une loi lui a accordé le prestigieux titre d’ « elbasy », Chef de la Nation. À ce titre, il n’est plus contraint de se tenir à la limite de deux mandats présidentiels prévue par la Constitution. Il peut donc théoriquement se représenter à vie — sa dernière réélection, avec 95,5% des voix, datant d’avril 2015. Il bénéficie de plus, tout comme sa famille, d’une immunité à vie.

Depuis sa fondation en 1830, Astana, l’actuelle capitale du Kazakhstan, a changé de nom à de multiples reprises. D’Akmoly, elle est devenue Akmolinsk en 1832, puis Tselinograd en 1961, avant de changer de nom pour Akmola en 1992. Ce n’est qu’en mai 1998, moins d’un an après avoir pris la place de l’ancienne capitale Almaty qu’elle a adopté son nom actuel — qui signifie tout simplement « la capitale » en kazakh.

Recommandé pour vous

0 commentaires