Corée du Sud : Le plus grand marché de viande de chien va fermer

 Les 22 vendeurs de viande de chien du marché de Moran, qui était jusque-là le plus grand marché de Corée du Sud en la matière, ont conclu ce mardi un accord avec la ville de Seongnam. Le nombre de canidés y étant abattus et gardés en cage devrait progressivement diminuer à partir de la semaine prochaine.

(Photo Flickr/ Kim Bartlett - Animal People, Inc)
(Photo Flickr/ Kim Bartlett – Animal People, Inc)

L‘association des vendeurs de viande de canidés du marché de Moran et les autorités de la ville de Seongnam sont finalement tombées d’accord. En échange d’une aide financière leur permettant de se reconvertir, les 22 marchands de viande de chien ont accepté d’arrêter progressivement de se livrer à ce commerce, rapporte le Korea Herald. Résultat : le nombre de cages et d’abattages devrait progressivement diminuer à compter de la semaine prochaine et ces pratiques devraient totalement avoir disparu du paysage d’ici le début du mois de mai 2017.

Pour justifier cette décision, Lee Jae-myung, le maire de la ville, n’a pas hésité à citer Ganghi : « La ville de Seongnam va prendre l’initiative de transformer l’image de la Corée du Sud. “La grandeur d’une nation et ses progrès moraux peuvent être jugés par la manière dont elle traite les animaux” ». Pourtant, comme le fait justement remarquer la BBC, la décision n’apparaît pas tant motivée par la question du bien-être des animaux que par la réputation de la ville et du pays — tout particulièrement à l’approche des Jeux olympiques d’hiver de 2018 qui se tiendront à Pyeongchang, en Corée du Sud.

L’Organisation coréenne pour le bien-être des animaux s’est félicitée de cet accord. Elle a cependant émis des réserves quant à sa mise en application : « Nous devrons surveiller en permanence les magasins de viande de chien du marché afin de voir s’ils arrêtent vraiment d’abattre des chiens. Et les autorités de la ville devront aussi continuer de pousser en faveur d’une interdiction totale de la vente de viande de chien ici », a ainsi déclaré son porte-parole, Jang In-young.

Comme le rappelle la BBC, le marché de Moran, qui a vu le jour dans les années 60, fournissait jusqu’alors près d’un tiers de la viande de chien consommée en Corée du Sud. Cependant, depuis des années, des associations locales, nationales et internationales tentaient de faire interdire l’abattage des animaux sur place — une pratique souvent extrêmement brutale.

Si la viande de chien continue encore d’avoir sa place dans la tradition culinaire sud-coréenne – entre 1,5 et 2,5 millions de chiens y seraient tués chaque année pour être mangés –, sa consommation a fortement diminuée ces dernières années. Selon un sondage de l’institut Gallup Korea, l’année dernière, seuls 20% des hommes dans la vingtaine en auraient consommé, contre 50% de quinquagénaires et sexagénaires. Au cours de la même période, on note également une forte hausse du nombre d’animaux de compagnie en Corée du Sud.

Recommandé pour vous

0 commentaires