Russie : Staline est au sommet de sa popularité

 Selon un récent sondage conduit par le Centre analytique Levada, le seul institut d’études sociologiques indépendant de Russie, plus de Russes que jamais au cours de ces 16 dernières années ont actuellement une image positive de Joseph Staline .

Un médaillon à l'effigie de Staline au Musée des victimes du génocide à Vilnius, en Lituanie. (Photo Flickr/ Craig Sefton)
Un médaillon à l’effigie de Staline au Musée des victimes du génocide à Vilnius en Lituanie.
(Photo Flickr/ Craig Sefton)

Un signe des temps ? Depuis le début du siècle, les Russes n’auraient jamais autant apprécié Staline. C’est ce que nous apprend un récent sondage du sérieux Centre analytique Levada, relayé par le Moscow Times ce mercredi.

On y apprend que, sur 1600 personnes interrogées dans 48 régions russes, près de 46% disent avoir une image positive du dictateur, alors que seuls 21% avouent le détester. 22% déclarent qu’il les laisse tout simplement « indifférents ». Plus troublant encore, près de 32% des Russes disent le considérer « avec respect », 10% avec « sympathie » et 4% avec « admiration », du jamais vu.

Joseph Staline, responsable du goulag stalinien et de la déportation, par vagues successives, d’opposants et de peuples entiers, s’était autoproclamé, entre autres, « Petit Père des peuples ». Il a longtemps été l’objet de passions extrêmes, avant de brutalement tomber de son piédestal sous Nikita Khrouchtchev — rappelons que ce dernier n’hésita pas à faire enlever, de nuit, sa dépouille du mausolée de la place rouge pour le faire enterrer dans le mur du Kremlin aux côtés d’autres dignitaires soviétiques de second rang.

Malgré cela, celui qui fut un temps l’égal de Lénine n’est jamais totalement tombé dans les poubelles de l’histoire, notamment grâce à son rôle de chef suprême des armées lors de la Seconde Guerre mondiale — le culte de la Victoire est très important en Russie.

Pour ne citer que des exemples récents, en 2008, lors d’un vote télévisé baptisé « le nom de la Russie », il arrive en troisième position des héros de l’Histoire russe, devançant le prince médiéval Alexandre Nevski. Plus récemment encore, en octobre 2014, des drapeaux à son effigie ont été brandis par des rebelles prorusses de Donetsk. Pendant ce temps, du côté des villes russes, plus une année ne se passe sans que ne surgisse un buste ou une plaque en son honneur

Recommandé pour vous

0 commentaires

Connexion

S'inscrire

Réinitialiser mot de passe