Espagne : Une ville andalouse adopte les feux piétons « LGBT friendly »

 Après Vienne en 2015 et Londres en 2016, c’est maintenant au tour de San Fernando de Cádiz, une ville du sud de l’Espagne, d’équiper ses passages piétons de feux « LGBT friendly ».

(Photo Flickr/ Doc)
(Photo Flickr/ Doc)

À San Fernando de Cádiz, dans la province espagnole de Cadix, certains feux de signalisation pour piétons ont troqué les petits bonshommes vert et rouge solitaires pour des couples LGBT, nous apprend un récent article d’El País. Objectif : «Normaliser le fait qu’il existe différentes sortes de couples parmi les résidents », explique Ana Lorenzo, une conseillère municipale de cette ville d’un peu moins de 97 000 habitants, au quotidien espagnol.

Ainsi, dix feux piétons de la ville dépeignent désormais deux femmes, ou deux hommes, qui se tiennent par la main, avec au milieu un cœur. L’initiative a symboliquement été présentée au public le jour de la Saint-Valentin, le 14 février dernier. Quant aux emplacements des feux, disséminés à travers la ville, ils n’ont pas non plus été laissés au hasard : ce sont tous des lieux de passages importants.

Ana Lorenzo avoue que la ville s’est directement inspirée de Vienne, la capitale autrichienne. En effet, en 2015, dans le cadre de l’Eurovision, la ville avait temporairement fait installer 47 feux piétons arborant des couples gays et hétérosexuels pour illustrer l’attitude tolérante de ses habitants en la matière. À noter que l’initiative a rencontré un tel succès qu’elle a depuis été pérennisée. Depuis, d’autres villes européennes s’en sont inspirées, comme Linz ou Salzbourg en Autriche, mais aussi Londres lors de la Gay Pride de 2016.

Côté espagnol, San Fernando de Cádiz est la première ville à sauter le pas. Cependant, l’initiative fait aussi écho à celle de Valence, l’année dernière à la veille de la Journée de la femme. La capitale de la Communauté valencienne s’était alors fait remarquer en introduisant des feux de signalisation mixtes. Depuis, dans une vingtaine de rues de la ville, des silhouettes féminines y ont remplacé le petit bonhomme vert.

Recommandé pour vous

0 commentaires