Japon : Des toilettes connectées pour arrêter de “perdre du temps”

 KDDI, un opérateur japonais de télécommunications, s’apprête à lancer un service qui permettra, selon sa publicité, de mettre un terme au problème des files d’attente dans les toilettes de l’archipel nippon. Le principe : installer des capteurs dans les cabines de toilettes pour détecter lesquelles sont occupées et vous rediriger vers les toilettes libres les plus proches.

(Photo Flickr/  Toshihiro Gamo)
(Photo Flickr/ Toshihiro Gamo)

Au Japon, il n’y a décidément pas une minute à perdre, et ce même lorsqu’il s’agit de satisfaire un besoin naturel. L’un des principaux opérateurs de télécommunications du pays, KDDI, vient d’annoncer qu’il s’apprête à diversifier ses activités avec le lancement d’un nouveau service visant à « aider les gens à perdre moins de temps » lorsqu’ils se rendent aux toilettes, ainsi que le rapporte le Japan Times.

L’idée est relativement simple : proposer à ses clients une application pour smartphones et un site Internet leur permettant de connaître en temps réel l’emplacement des toilettes libres les plus proches dans un bâtiment donné. Pour ce faire, l’entreprise entend installer des capteurs capables de détecter si les portes des cabines de toilettes sont verrouillées ou non. Connectés à un appareil utilisant le réseau de télécommunication de KDDI, ils transmettront ensuite cette information en temps réel à un serveur distant.

« Les gens perdent souvent du temps en cherchant des toilettes libres à différents étages ou en attendant jusqu’à ce qu’une cabine soit libre », a ainsi expliqué Daisuke Maruo, le porte-parole de KDDI. « Nous croyons que ce service aidera les gens à perdre moins de temps ».

L’opérateur explique que ces capteurs pourront également envoyer automatiquement un mail au service concerné lorsqu’une cabine est occupée pendant une durée jugée anormalement longue. Selon KDDI, il ne s’agit nullement d’une intrusion dans la vie privée, mais juste d’un outil qui permettra au client de mieux réagir en cas d’incident.

Le service devrait être proposé à partir de mars dans des immeubles de bureaux. Si le succès est au rendez-vous, KDDI envisage de démarcher d’autres types d’établissements avec des toilettes publiques, comme des stades, des gares, ou encore des centres commerciaux.

En parallèle, l’opérateur a également annoncé le lancement prochain d’un service de « valve connectée » permettant d’analyser et de contrôler la quantité d’eau utilisée pour tirer la chasse d’eau. Selon KDDI, ce service pourrait permettre de réduire de 40 voire 50% la quantité d’eau utilisée.

Recommandé pour vous

0 commentaires