Tradition et racolage, bienvenue au « marché aux célibataires » de Shanghaï

Phénomènes de la société chinoise, les « marchés aux célibataires » fleurissent depuis une quinzaine d’années dans le pays. Révélateurs de l'importance de la piété filiale (garantissant l’honneur des parents et des ancêtres) en Chine, ces marchés permettent aux parents de choisir eux-mêmes leur gendre ou leur belle-fille, n’en déplaise aux premiers concernés qui sont bien souvent les derniers consultés.

(photos Rémi Yang)
(photos Rémi Yang)

Chaque samedi et dimanche, de midi à 17h, le parc de la très célèbre place du Peuple est envahi de retraités. Abrités du soleil de plomb de l’été par une végétation luxuriante, ils sont assis sur de petits tabourets. S’ils arborent fièrement des fiches de renseignements sur leurs enfants, c’est dans un but bien précis : les marier. Bienvenue au « marché des célibataires » de Shanghaï.

Des milliers de passants — dont une majorité de parents — se promènent et consultent les affichettes. De temps en temps, ils s’arrêtent pour discuter avec les « vendeurs », générant un brouhaha incessant propre à la culture asiatique.

 « Eh petit, t’as quel âge ? Ma fille est née en 1985, son signe c’est le rat », lance, sans conviction, un père de famille, posé derrière son ombrelle. Ici, pas de place pour les sentiments, ce qui compte ce sont les données...

La suite de ce reportage est réservée aux abonnés. 8e étage est un media indépendant, 100% financé par ses lecteurs, sans publicité ni actionnaire. Quatre grands reportages par mois sont ainsi réservés aux abonnés.

N’hésitez pas à nous soutenir à partir de 3,90€ par mois à prix libre (paiement sécurisé/sans engagement) pour accéder à cet article ainsi qu’à tous les autres longs formats du site !

Connexion

S'inscrire

Réinitialiser mot de passe

Recevez 8e étage dans votre boîte mail !

L'information que vous n'avez pas lue dans les autres médias ! 📬
S'INSCRIRE