Nouvelle-Zélande : Un tremblement de terre permet d’économiser des millions de dollars de protection côtière

En novembre dernier, un tremblement de terre d’une magnitude de 7,8 sur l’échelle de Richter faisait deux morts dans la petite commune de Kaikoura, sur l’Île du Sud de la Nouvelle-Zélande. Conséquence inattendue de cette terrible catastrophe naturelle : un violent soulèvement côtier qui devrait permettre aux autorités d’économiser des millions de dollars d’investissement en matière de protection côtière.

Une vue aérienne du littoral de Kaikoura en février 2017.  (Photo Flickr/jellyknife~)
Une vue aérienne du littoral de Kaikoura en février 2017.
(Photo Flickr/ jellyknife~)

ÀKaikoura, petite ville de 2000 habitants située au nord de l’Île du Sud de la Nouvelle-Zélande, la nature aura elle-même résolu le problème de la protection côtière. C’est du moins le surprenant constat dressé par les autorités de la ville après qu’un tremblement de terre d’une magnitude de 7,8 sur l’échelle de Richter, qui a frappé la région en novembre 2016, causant deux morts, a remodelé le littoral, nous apprend la BBC.

Le conseil municipal de Kaikoura aurait récemment jugé qu’il n’a plus besoin de réaliser d’importants investissements en matière de protection côtière, estimés à plusieurs millions de dollars néozélandais, qui semblaient auparavant indispensables. En effet, le séisme aurait causé un violent soulèvement côtier de un à huit mètres sur près de 120 kilomètres. Résultat : les infrastructures de Kaikoura qui se trouvaient auparavant confrontées à un risque d’érosion marine seraient maintenant hors de danger, commente Radio New Zeland. « Maintenant, avec le soulèvement, le problème a été résolu », a commenté Winston Gray, le maire de la ville. « Pour combien de temps, ça on ne sait pas ».

Comme le rappelle la BBC, les scientifiques néozélandais continuent de collecter et d’étudier des données sur les problèmes auxquels est confronté le littoral néozélandais. Il convient également de souligner que le séisme a également causé de lourds dégâts dans la région. Les réparations sont toujours en cours. Coût total estimé : 900 millions de dollars néozélandais (environ 583 millions d’euros).

Recommandé pour vous

0 commentaires

Connexion

S'inscrire

Réinitialiser mot de passe

Testez 8e étage gratuitement pendant 1 mois !

Des grands reportages exclusifs en toute indépendance 🌍
ESSAI GRATUIT