Swaziland : Le roi voudrait interdire à ses sujets de divorcer

Alors que son procureur général s’attelle à rédiger une loi qui dit le contraire, le roi Mswati III du Swaziland a soudainement décidé d’émettre un décret interdisant à ses sujets de divorcer. Dans l’espoir de limiter la casse, le gouvernement clame qu’il ne s’agit que de propos sortis de leur contexte.

Le roi Mswati III s'exprime lors de à l'occasion du débat annuel de l'Assemblée générale des Nations unies en 2015. (Photo Flickr/ United Nations Photo)
Le roi Mswati III s’exprime à l’occasion du débat annuel de l’Assemblée générale des Nations unies en 2015.
(Photo Flickr/ United Nations Photo)

Au Swaziland, petit pays d’Afrique australe enclavé entre l’Afrique du Sud et le Mozambique, le roi Mswati III, monarque absolu, a visiblement une dent contre le divorce. « Dans notre culture, une fois que vous vous mariez, il n’y a pas de retour en arrière », aurait-il lancé lors d’une réunion à la résidence royale Engabezweni, comme le rapporte le Times of Swaziland.

Dans la foulée, le roi aurait déclaré qu’il souhaitait purement et simplement interdire le divorce dans son pays. Il aurait ensuite demandé aux responsables religieux d’en informer ses sujets, ajoute le Daily Nation.

La situation est néanmoins quelque peu confuse. En effet, The Independent précise que pour véritablement interdire le divorce, il faudrait que le roi publie tout d’abord un décret officiel, ce qui n’est pas le cas pour le moment. De plus, les déclarations du monarque interviennent alors que le procureur général du Swaziland est en train de rédiger un projet de loi qui devrait justement mettre en avant cinq raisons légitimes de divorcer.

De son côté, le gouvernement du pays a déclaré que, pour l’heure, le divorce n’est absolument pas interdit dans le pays. Sabelo Dlamini, un porte-parole du gouvernement, a ainsi expliqué à la SABC que les commentaires du roi auraient été sortis de leur contexte. À l’en croire, le roi aurait tout bonnement souhaité « lancer un appel à la nation à engager la conversation plutôt que de se résoudre au divorce ».

Comme le rappelle The Independent, le Royaume du Swaziland, petit pays de 200 km de long sur 130 km de large, enclavé entre l’Afrique du Sud et le Mozambique, est l’une des dernières monarchies absolues au monde. Le roi Mswati III, qui a succédé à son père en 1986, à l’âge de seulement de 18 ans, y règne par décrets et nomme ses propres ministres. Le monarque de 31 ans, qui a 15 femmes, s’est illustré par le passé par des propos de type : « la démocratie n’est pas une bonne chose ». Les partis politiques y sont interdits depuis plus de 40 ans.

Recommandé pour vous

0 commentaires