Traçabilité scientifique | PIET BROSSE L’INFO #117

Saviez-vous, chers lecteurs, que nous avions envisagé (pour rire) la création d’une rubrique “Selon une étude à la con” ? En effet, un nombre pléthorique de revues universitaires contribuent au flux massif d’information en publiant des études plus ou moins sérieuses et facilement accessibles, ce qui en fait des sujets parfaits pour le rédacteur web en mal d’inspiration.

Mais comme pour les travaux de journalistes, mieux vaut savoir qui les finance et les fabrique pour mieux juger de leur fiabilité. En 2016, la chercheuse Marion Nestle (ça ne s’invente pas) a remarqué que sur un échantillon de 168 études scientifiques, 156 servaient les intérêts de ses financeurs.

La bibliothèque scientifique en ligne PubMed a depuis fait un pas vers la transparence. Ce site spécialisé dans les études de santé exige désormais que figure sur chaque résumé d’une étude les noms de ses financeurs, ainsi que les éventuels conflits d’intérêt auxquels pourraient être soumis ses auteurs.

Une manière d’offrir un peu plus de recul au lecteur par rapport à ce qu’il lit.

 Dessin par Piet ( Piet/8e étage)
 Dessin par Piet ( Piet/8e étage)

Recommandé pour vous

0 commentaires