Le Don Mak : anatomie d’un fast-food de guerre

En République populaire de Donetsk, région sécessionniste prorusse en guerre depuis trois ans contre Kiev, croquer dans un burger est de nouveau possible. Trois restaurants Don Mak ont remplacé les McDonald's qui ont déserté la zone, au grand bonheur de civils dont le quotidien demeure rythmé par les combats.

Le Don MaK situé au centre de Donetsk. L’établissement a ouvert ses portes deux ans après le début de la guerre, dans un bâtiment auparavant occupé par un McDonald’s. Quand la guerre a éclaté à Donetsk, la première multinationale à quitter la ville a été McDonald’s.
Le Don MaK situé au centre de Donetsk. L’établissement a ouvert ses portes deux ans après le début de la guerre, dans un bâtiment auparavant occupé par un McDonald’s. Quand la guerre a éclaté à Donetsk, la première multinationale à quitter la ville a été McDonald’s.

À Donetsk, près de l’immense statue du leader soviétique qui surplombe le square Lénine, plusieurs dizaines de soldats s’engouffrent dans une échoppe tricolore. Nous sommes le 23 février, Jour du défenseur de la patrie, et une odeur de friture se répand dans les airs. Une occasion rêvée pour les combattants en permission d’aller manger un burger au fast-food emblématique de la république sécessionniste : le Don Mak. 

Cheveux grisonnants, barbe mal taillée et treillis dépareillé, Erwan Castel, ancien militaire français reconverti en mercenaire de l’info, commande une bière et un petit cheeseburger. Si l’on fait abstraction de l’enseigne Don Mak, qui a remplacé celle de McDonald's, absolument tout à l’intérieur donne l’impression d’être dans un restaurant de la chaîne américaine. Grâce aux plateaux et aux packagings identiques, l’illusion est presque totale. Seul le drapeau local évoque l’état de guerre.

Au milieu des familles et soldats venus célébrer le Jour du défenseur de la patrie, le quinquagénaire français n’a pas vraiment le cœur à la fête. « Ça a bombardé toute la nuit hier à Oktyobiarski (NDLR, un quartier situé près de l’aéroport de Donetsk). » Il n’y a que dans le fast-food du square Lénine que les combattants peuvent se détendre autour d’une bière. Il est l'unique Don Mak de la ville à proposer des boissons alcoolisées.

La suite de ce reportage est réservée aux abonnés. 8e étage est un media indépendant, 100% financé par ses lecteurs, sans publicité ni actionnaire. Quatre grands reportages par mois sont ainsi réservés aux abonnés.

N’hésitez pas à nous soutenir à partir de 3,90€ par mois à prix libre (paiement sécurisé/sans engagement) pour accéder à cet article ainsi qu’à tous les autres longs formats du site !

Recommandé pour vous

Connexion

S'inscrire

Réinitialiser mot de passe

Recevez 8e étage dans votre boîte mail !

L'information que vous n'avez pas lue dans les autres médias ! 📬
S'INSCRIRE