Suède : Une marque propose de manger des aliments ayant poussé dans de vieux vêtements

Afin de prouver la durabilité environnementale de ses articles de sport, Houdini Sportswear, une marque suédoise d’habillement, a proposé à ses clients un « menu raffiné » intégralement concocté à partir d’aliments qu’elle a fait pousser dans du compost créé à partir de vieux vêtements.

(Capture d'écran Youtube/ HoudiniSportswear)
(Capture d’écran Youtube/ HoudiniSportswear)

Comment prouver que vos articles sont 100% naturels et biodégradables lorsque vous êtes une marque de vêtements ? Pour Houdini Sportswear — déjà connue pour remettre gratuitement en état des articles de sport légèrement endommagés ou les réutiliser pour en faire de nouveaux lorsqu’ils sont en trop mauvais état —, la réponse est : en proposant à ses clients de les manger, enfin tout du moins de déguster un « menu raffiné » préparé à partir d’aliments que ses équipes ont fait pousser dedans, révèle un article de The Local.

« Quelques-unes des collections de la marque se sont révélées être biodégradables et, à partir de là, nous avons commencé à réfléchir à ce que nous pourrions faire de plus avec de vieux vêtements. Nous avons eu le sentiment que la démonstration ultime de ce qu’est Houdini serait de montrer exactement à quel point ils sont honnêtes et transparents. Quelle meilleure preuve que de manger leurs vieux vêtements ? », a indiqué un porte-parole de l’agence de publicité Grant McCann Erickson, qui a collaboré avec Houdini pour ce projet.

The Local explique que le processus s’est avéré relativement simple. Dans un premier temps, les vêtements ont été transformés en compost. Y ont ensuite été plantés des légumes et des herbes, avant de demander au chef cuisinier Sebastian Thureson de concocter « la première expérience culinaire végétarienne raffinée ayant poussée dans de vieux vêtements de sport ». Le dîner a été servi à Agrikultur, un restaurant de Stockholm, le 23 avril et, à en croire Grant McCann Erickson, « les invités ont adoré la nourriture ».

Comme le rappelle The Local, Houdini n’est pas le premier fabricant de vêtements suédois à se saisir de la question de la durabilité environnementale. En effet, en février, la marque Tierra avait déjà relevé avec succès le défi de fabriquer une veste faite uniquement de haricots, de bois et de noix. L’objectif était similaire : faire réfléchir les Suédois à ce qui arrive à leurs vêtements une fois qu’ils ont fini de les porter et la manière dont leur fabrication affecte l’environnement.

« Nous ne pensons pas que les grands problèmes se doivent d’avoir une solution ennuyeuse, nous pensons au contraire qu’il est impossible de dire aux gens de quoi se préoccuper ou à quoi s’intéresser, donc une approche intéressante aide toujours », résume le porte-parole de Grant McCann Erickson.

Recommandé pour vous

0 commentaires

Connexion

S'inscrire

Réinitialiser mot de passe

Testez 8e étage gratuitement pendant 1 mois !

Des grands reportages exclusifs en toute indépendance 🌍
ESSAI GRATUIT