Le Danemark nomme son “ambassadeur digital” auprès des géants de la tech

Le ministre des Affaires étrangères danois vient de nommer son « ambassadeur digital », annoncé il y a plusieurs mois. C’est donc Casper Klynge, jusque-là ambassadeur du Danemark en Indonésie, au Timor oriental, en Papouasie-Nouvelle-Guinée ainsi qu’auprès de l’ASEAN, qui sera officiellement chargé de dialoguer avec les géants du secteur de la tech, à l’instar d’Apple ou de Google. Objectif : s’assurer que le pays parvienne à établir et conserver de bonnes relations avec ceux qu’il considère comme de « nouvelles nations ».

Anders Samuelsen, le ministre des Affaires étrangères danois (à gauche), aux côtés du Premier ministre Lars Løkke Rasmussen (au centre). (Photo Flickr/ Venstre)
Anders Samuelsen, le ministre danois des Affaires étrangères (à gauche), aux côtés du Premier ministre Lars Løkke Rasmussen (au centre).
(Photo Flickr/ Venstre)

Selon le ministre danois des Affaires étrangères, Anders Samuelsen, les géants de la tech — comme Amazon, Apple, Google ou Microsoft — ont pris une telle importance dans le monde d’aujourd’hui qu’il convient de repenser entièrement les relations des États avec eux. Poussant le raisonnement un peu plus loin dans une interview avec le journal danois Politiken, il a expliqué que le Danemark s’apprête à établir de véritables relations diplomatiques avec ces multinationales — les plaçant ainsi de facto au même niveau qu’un État.

Afin de concrétiser cette approche, le pays a décidé de nommer un diplomate de haut rang ayant le titre d’« ambassadeur digital ». Son nom a été révélé vendredi 26 mai : il s’agit de Casper Klynge, jusque-là ambassadeur du Danemark en Indonésie, au Timor oriental, en Papouasie-Nouvelle-Guinée ainsi qu’auprès de l’ASEAN.

C’est ce diplomate expérimenté, riche d’expériences internationales dans les secteurs publiques et privés, qui sera chargé d’entretenir des relations officielles avec ces entités qui « affectent le Danemark tout autant que des pays entiers ». Pour mener à bien cette mission, il sera basé dans la Silicon Valley, en Californie. Il devrait cependant être amené à voyager fréquemment afin de visiter les pôles majeurs de la haute technologie d’Amérique du Nord et du monde, explique The Local. Une première mondiale.

« Je suis heureux que nous ayons aujourd’hui nommé un ambassadeur digital avec le bon profil. Il est crucial que le Danemark se positionne de manière optimale dans le développement technologique rapide que nous vivons actuellement. La technologie et la numérisation ont un impact profond sur tous les aspects de notre société », a déclaré Anders Samuelsen dans les pages de Politiken. Selon le ministre, les géants de la tech « sont devenus une sorte de nouvelles nations » en direction desquelles il est nécessaire « d’envoyer un signal qui inclut la couronne et notre diplomatie tout entière ».

« L’ambassadeur digital sera le fer-de-lance de nos efforts pour établir un dialogue plus vaste avec une large variété d’acteurs de la tech — entreprises, instituts de recherche, pays, villes, autorités et organisations. Ceci afin de gagner à la fois une meilleure compréhension du développement international et de promouvoir les intérêts et les valeurs danoises dans ce domaine important. […] Les perspectives sont très encourageantes », a conclu le ministre libéral.

Un peu plus tôt cette année, il avait fait remarquer que, selon un récent classement du Financial Times, la valeur boursière d’Apple (800 milliards de dollars) serait tout juste inférieure au PIB de l’Arabie saoudite, alors que celle de Google égalerait celui de l’Argentine. Dans les deux cas, cela représente beaucoup plus que le PIB du Danemark, évalué pour sa part à quelque 303 milliards de dollars.

Ces dernières années, le Danemark a déjà su tirer profit d’un lobbying efficace auprès des multinationales américaines, comme le rappelle The Local. Début 2015, Apple annonçait l’ouverture d’un immense centre de données à Viborg, dans la région danoise du Jutland-Central. Plus récemment, le 19 janvier, c’était au tour de Facebook d’annoncer l’ouverture prochaine d’un centre de données dans la ville d’Odense, dans le sud du pays.

À en croire le ministre, ces deux accords seraient le résultat de près de trois ans de travail en coulisse. Si c’est réellement le cas, on peut donc penser que la nomination de cet ambassadeur digital ne vise qu’à officialiser une ère de la « techplomatie » dans laquelle le pays se trouve déjà de plain-pied.

Recommandé pour vous

0 commentaires