Une seule femme sur la liste des 100 sportifs les mieux payés en 2017

Forbes a récemment rendu public son classement des 100 sportifs les mieux payés en 2017. Au rang de ces derniers ne figure qu’une seule et unique femme : Serena Williams, à la 51e place.

(Photo Flickr/ mirsasha)
Serena Williams. (Photo Flickr/ mirsasha)

S’il y a bien un domaine dans lequel l’existence d’un écart de rémunération homme-femme ne peut être remis en question, c’est bien celui du sport de haut niveau. Il suffit pour s’en assurer de consulter le dernier Classement Forbes des 100 sportifs les mieux payés en 2017. Ne s’y trouve qu’une seule représentante de la gent féminine : Serena Williams.

Au cours de l’année passée, la championne de tennis aura engrangé la somme de 27 millions de dollars américains. Malgré ce joli pactole, elle n’arrive qu’à la 51e place du classement général. Qu’importe qu’elle soit reconnue par beaucoup comme l’une des plus grandes sportives de tous les temps, et qu’elle soit encore entrée dans l’histoire récente du tennis en remportant, en janvier dernier, son 23e Grand Chelem, ses revenus deviennent tout relatifs face à ceux de ses homologues masculins. Sans même regarder le podium — composé du footballeur Cristiano Ronaldo (93 millions de dollars), du basketteur LeBron James (86,2 millions) et du footballeur Lionel Messi (80 millions) — on peut vite s’apercevoir qu’une autre star du tennis, Roger Federer, 4e du classement, gagne plus du double de Williams : 64 millions de dollars.

Une situation qui n’a, tristement, rien de bien nouveau. Depuis de nombreuses années, les femmes sont généralement absentes d’un classement qui met indiscutablement en lumière l’existence d’un écart de rémunération homme-femme dans le sport de haut niveau. À noter que si Williams s’y trouve absolument seule, c’est aussi parce que sa rivale russe, Maria Sharapova — qui a détenu le titre de sportive la mieux payée du monde pendant onze années consécutives —, en est exceptionnellement absente. En cause, son contrôle antidopage positif au meldonium, médicament ajouté en janvier 2016 à la liste des produits prohibés par l’Agence mondiale antidopage, qui lui a fait perdre de multiples contrats de partenariat avec des entreprises comme American Express, Nike ou encore Porsche.

Comme le souligne le Time, la liste fait également apparaître un autre fossé, salarial celui-ci. Ainsi, Williams reçoit l’un des plus bas salaires de ce classement : 8 millions de dollars, dans lesquels sont compris les gains que lui ont rapportés ses victoires de l’année écoulée. En comparaison, Christiano Ronaldo aura lui touché 58 millions de dollars en salaires.

Il y a quelques semaines, nous vous rappelions dans un épisode notre chronique “Jeu de cartes” qu’en moyenne, les femmes gagnent à peine plus de 50% du salaire des hommes dans le monde, et ce malgré le fait qu’elles tendent à effectuer plus d’heures de travail — souvent non rémunérées. Une véritable aberration, à en croire les résultats d’une récente étude du McKinsey Global Institute, dans la mesure où réduire le fossé salarial hommes/femmes pourrait générer 12 000 milliards de dollars supplémentaires pour l’économie mondiale…

Recommandé pour vous

0 commentaires