Les plongeurs maudits du Honduras

Mosquitia, Honduras, l’une des jungles les plus isolées au monde. Ici, depuis des décennies, les Mosquitos vivent de la pêche sous-marine. Équipés d’antiques bouteilles de plongée et de compresseurs rudimentaires, ils passent quotidiennement de quatre à six heures sous l'eau, parfois à plus de 40 mètres de fond. Leur butin, langoustes, concombres de mer ou coquillages, est exporté aux États-Unis et en Chine. Pourtant, l’industrie qui les aide à survivre entraîne également leur perte, en plus de ruiner les fonds marins. Des bulles se forment dans leur corps et ont déjà tué plus de 350 d’entre eux depuis 2003. On recense également 3000 hommes paralysés dans la région… Certains y voient la malédiction de Liwa Mairin, la sirène, qui punit ceux qui pillent la mer. 

Dans le petit village de Krata, des hommes s'apprêtent à embarquer pour un voyage de pêche sous-marine de douze jours. (Photo Valerian Mazataud / hanslucas.com / 8e étage)
Le «Cayo Bobel», dans le récif de la Media Luna, une île déserte investie par les plongeurs sous-marins durant toute la saison de pêche au concombre et à la langouste. (Photo Valerian Mazataud / hanslucas.com / 8e étage)
Marvin Mariscol-Perez, 35 ans, plongeur depuis 5 ans et José, 25 ans, responsable du compresseur, à la recherche du prochain lieu de plongée. (Photo Valerian Mazataud / hanslucas.com / 8e étage)
(Cliquez pour naviguer dans la galerie)

La suite de ce reportage est réservée aux abonnés. 8e étage est un media indépendant, 100% financé par ses lecteurs, sans publicité ni actionnaire. Quatre grands reportages par mois sont ainsi réservés aux abonnés.

N’hésitez pas à nous soutenir à partir de 3,90€ par mois à prix libre (paiement sécurisé/sans engagement) pour accéder à cet article ainsi qu’à tous les autres longs formats du site !

Recommandé pour vous

Connexion

S'inscrire

Réinitialiser mot de passe

Recevez 8e étage dans votre boîte mail !

L'information que vous n'avez pas lue dans les autres médias ! 📬
S'INSCRIRE