États-Unis : Les Afro-Américaines ont plus de 3 fois plus de risque de mourir en couche que les blanches

Aux États-Unis, la mortalité maternelle est en moyenne trois fois plus importante chez les femmes noires que chez les blanches. Un État fait néanmoins exception à cette statistique : la Caroline du Nord. La raison ? L’existence d’un programme spécial prévu pour les personnes à faibles revenus.

(Photo Flickr/ taylormackenzie)
(Photo Flickr/ taylormackenzie)

Aux États-Unis, les grossesses tuent plus que dans aucun autre pays dit “développé”. Chez les femmes de 20 à 34 ans, il s’agit même de la sixième cause de décès la plus courante. Pourtant, dans la plupart des États du pays, ce sont majoritairement des Afro-Américaines qui meurent pendant ou juste après l’accouchement. Avec un taux de mortalité maternelle moyen de 40 décès pour 100 000 naissances — contre 12 décès pour 100 000 naissances chez les femmes blanches —, elles ont 3,5 fois plus de chance de succomber à l’accouchement.

Il existe cependant une exception à cette macabre statistique : la Caroline du Nord. Comme le fait remarquer Vox dans un récent article, cet État du Sud des États-Unis a presque entièrement réussi à faire disparaître l’écart de mortalité entre les Afro-Américaines et les autres femmes. Ainsi, si en 1999 on comptait encore 39 décès pour 100 000 naissances chez les femmes noires, contre 11 pour 100 000 chez les femmes blanches, en 2013, le taux de décès était le même pour ces deux catégories : 23 décès pour 100 000 naissances.

(Crédit Vox/ Javier Zarracina)
(Crédit Vox/ Javier Zarracina)

Ces statistiques en matière de mortalité maternelle sont inégalées. Même dans des États avec de plus bas taux de mortalité maternelle, l’écart entre les Afro-Américaines et les autres femmes persiste. C’est par exemple le cas en Californie qui, malgré une moyenne de 7,3 décès pour 100 000 naissances, enregistre 26 décès pour 100 000 naissances chez les femmes noires, contre seulement 7 pour 100 000 chez les femmes blanches.

Ce qui fait la spécificité de la Caroline du Nord ? Selon le personnel médical et les chercheurs, la réponse serait à trouver du côté du programme pour l’amélioration de la santé : “Pregnancy Medical Home“. Partie intégrante de Medicaid (NDLR, programme étasunien se rapprochant d’une forme de sécurité sociale ; il a pour objectif de fournir une assurance maladie aux individus et familles à faibles revenus et ressources), il apporte un réel soutien aux femmes enceintes à faible revenu. Autre spécificité, son objectif premier est la prévention des accouchements prématurés.

« Je crois que ce programme aide vraiment à réduire nos inégalités d’accès aux soins de santé », commente Kathryn Menard, la directrice du département de médecine fœto-maternelle de l’université de Caroline du Nord. « Si vous pouvez aider les femmes enceintes à s’orienter correctement vers ce système et que des gens dans leur communauté sont prêts à les aider sur la partie administrative, cela peut faire une vraie une différence. »

Plus spécifiquement interrogé sur le nombre plus important de décès chez les Afro-Américaines, Bill Callaghan, le responsable du département de santé maternelle et infantile du Centre pour la prévention des maladies chroniques de l’université de Caroline du Nord, explique que cela peut probablement être attribué à la combinaison de quatre facteurs principaux : le stress, dans la mesure où le simple fait de vivre aux États-Unis rend les Afro-Américaines plus susceptibles de souffrir de stress chronique ; les inégalités en matière d’accès aux soins, car les Afro-Américaines reçoivent en moyenne des soins de moins bonne qualité que les autres ; les différences génétiques entre les populations, les Afro-Américains étant par exemple plus susceptibles de souffrir de maladies du cœur, d’hypertension artérielle ou de diabète ; et enfin les inégalités économiques, dans la mesure où les Afro-Américains sont en moyenne plus pauvres que les Américains blancs.

Avec son programme “Pregnancy Medical Home”, la Californie du Nord semble avoir trouvé une solution pour réduire les inégalités en utilisant Medicaid comme un outil permettant d’identifier et de s’attaquer à des facteurs liés au mode de vie qui rendent la grossesse plus dangereuse pour les mères et les enfants. Le tout sans stigmatiser qui que ce soit.

Recommandé pour vous

0 commentaires

Connexion

S'inscrire

Réinitialiser mot de passe

Testez 8e étage gratuitement pendant 1 mois !

Des grands reportages exclusifs en toute indépendance 🌍
ESSAI GRATUIT