Chine : L’usine du monde produit des cancers à la chaîne

Des millions de jeunes Chinois travaillent dans les plus grosses usines fabriquant des biens de consommation vendus dans le monde occidental. Ils y sont exposés quotidiennement à une multitude de substances toxiques qui les rendent malades. Témoignage de ces ouvriers damnés.

Tung Hung, 28 ans, a été atteint d'une leucémie après avoir travaillé dans une usine de clubs de golf. (photo Clément Bürge/8e étage)
Tung Hung, 28 ans, a été atteint d'une leucémie après avoir travaillé dans une usine de clubs de golf. (photo Clément Bürge/8e étage)

Liu Ge se souvient surtout de l'odeur. « Cela prenait à la gorge, comme les herbicides qu'on utilise à la ferme pour tuer les mauvaises herbes », raconte cet homme de 33 ans vêtu d'un polo rayé et de jeans. À l'époque, ce natif de la province rurale du Hunan travaillait pour une usine de vêtements. Il était chargé d'opérer une machine qui imprimait des logos sur le tissu et gagnait 4000 yuans (508 euros) par mois. C’était les encres utilisées qui sentaient si fort. 

Par souci de discrétion, Liu nous a donné rendez-vous dans une chambre d'hôtel de Panyu, une banlieue industrielle de la ville de Canton : il craignait que des oreilles indiscrètes ne captent son récit. Il nous demandera aussi de ne pas montrer son visage et de modifier son nom, de même que tous nos autres interlocuteurs.

En 2015, lors d'un contrôle de santé de routine, Liu Ge apprend qu'il présente un nombre anormalement bas de globules blancs. « Je me sentais faible et fatigué », relate ce père de deux enfants âgés de cinq et dix ans. « Je tombais aussi malade tout le temps. » Son système immunitaire était compromis. L'hôpital lui diagnostique une intoxication au benzène. L’usage industriel de ce puissant solvant à l'odeur doucereuse est strictement limité en Europe et aux États-Unis en raison de sa toxicité.

La suite de ce reportage est réservée aux abonnés. 8e étage est un media indépendant, 100% financé par ses lecteurs, sans publicité ni actionnaire. Quatre grands reportages par mois sont ainsi réservés aux abonnés.

N’hésitez pas à nous soutenir à partir de 3,90€ par mois à prix libre (paiement sécurisé/sans engagement) pour accéder à cet article ainsi qu’à tous les autres longs formats du site !

Recommandé pour vous

Connexion

S'inscrire

Réinitialiser mot de passe

Testez 8e étage gratuitement pendant 1 mois !

Des grands reportages exclusifs en toute indépendance 🌍
ESSAI GRATUIT