Porto Rico : Après la tempête, le déluge | PIET BROSSE L’INFO #134

Les emmerdes volent toujours en escadrille, disait le poète après deux Corona. La maxime chiraquienne se confirme à Porto Rico.

Alors que le pays a été ravagé par l’Ouragan Irmaa, les investisseurs se profilent. The Intercept a demandé aux 50 plus gros détenteurs de dette du pays (endetté à 92% de son PIB), s’ils comptaient faire un geste pour la reconstruction. Les rares répondants ont annoncé alléger leurs créances respectives de 150 millions de dollars.

Mais surtout, 7 d’entre eux se disent prêt à… Créer davantage de dette, en octroyant chacun un prêt de 1,85 millard de dollars.

Debitor in Possessing : ce gros mot d’économiste signifie tout simplement que le remboursement de ces prêts sera prioritaire sur ceux déjà contractés. En d’autres termes, 7 banques d’affaires ont profité de l’ouragan pour proposer un placement très sûr à leurs investisseurs.

Quelques rares compagnies, soucieuses de redorer leur blason, ont consenti à des dons. Parmi elles Goldman Sachs, qui a annoncé un don de 500 000 dollars à diverses associations caritatives… La banque d’affaires a réalisé 1,63 milliard de bénéfices au 2e trimestre de 2017.

 Dessin par Piet ( Piet/8e étage)
 Dessin par Piet ( Piet/8e étage)

Recommandé pour vous

0 commentaires