Les enfants soldats d’Ukraine

Le conflit armé qui a débuté en 2014 en Ukraine de l'Est, peu de temps après la révolution pro-européenne de Maïdan à Kiev et la destitution du président Viktor Ianoukovytch, a déjà coûté plus de 10 000 vies humaines à l'Ukraine.

(photo Joao Bolan/8e étage)
(photo Joao Bolan/8e étage)

En août 2014, la petite ville de Ilovaisk s’est transformée en champ de bataille opposant les forces du gouvernement ukrainien aux insurgés prorusses. Pris dans les tirs croisés, la plupart des civils ont fui la ville. Ceux qui n'avaient nulle part où se cacher se sont terrés dans des sous-sols humides des mois durant.

Depuis, la ligne de front s'est déplacée ; ce qui n'empêche pas les habitants de se remémorer les effusions de sang qu'a connues la ville cet été-là.

Trois ans plus tard, le drapeau flambant neuf de la République populaire de Donetsk (RPD) flotte au-dessus de la ville. Le gouvernement prorusse de la RPD a renommé Ilovaisk « la ville des héros » et injecté d'importantes sommes d'argent dans des campagnes de propagande visant à attirer de nouvelles recrues militaires. Des affiches qui vantent les mérites de l'armée décorent quasiment chacune des façades de Ilovaisk, rappelant au passage à ses habitants qui sont leurs héros.

La première chose qu’aperçoivent les élèves de l'école n°12 d'Ilovaisk quand ils se rendent en cours le matin est le portrait souriant du commandant Mikhail Tolsykh, imprimé sur une affiche trônant à l'entrée de l'établissement scolaire. « Le héros de la RPD », affirme le poster à sa mémoire. Enfant, Mikhail a effectué sa scolarité dans cette école.

En 2014, à l'âge de 34 ans, Tolsykh rejoint la milice de la RPD et crée son propre bataillon – connu sous le nom de « Somalie » – pour combattre l'armée ukrainienne. Surnommé Giwi, l'Ukrainien a gagné ses galons en menant ses troupes lors de la bataille sanglante de l'aéroport de Donetsk et en prenant part à la bataille d'Ilovaisk. En 2016, il est officiellement honoré du titre de « Héros de la RPD » et promu colonel. Un an plus tard, en février 2017, il décède, victime d'une explosion dans son propre bureau. Bien que les coupables n'aient jamais été identifiés, le gouvernement autoproclamé de la RPD accuse les forces ukrainiennes.

La suite de ce reportage est réservée aux abonnés. 8e étage est un media indépendant, 100% financé par ses lecteurs, sans publicité ni actionnaire. Quatre grands reportages par mois sont ainsi réservés aux abonnés.

N’hésitez pas à nous soutenir à partir de 3,90€ par mois à prix libre (paiement sécurisé/sans engagement) pour accéder à cet article ainsi qu’à tous les autres longs formats du site !

Connexion

S'inscrire

Réinitialiser mot de passe

Testez 8e étage gratuitement pendant 1 mois !

Des grands reportages exclusifs en toute indépendance 🌍
ESSAI GRATUIT